International
URL courte
2200
S'abonner

Douze pays africains, dont l’Afrique du Sud, l’Égypte et le Sénégal, prendront part aux manœuvres India-Africa Field Training qui se dérouleront en Inde en mars prochain. La Chine s’était déjà prêtée à cet exercice par le passé.

Les premiers exercices militaires réunissant des forces indiennes et celles de plusieurs pays africains se dérouleront en Inde du 18 au 27 mars prochain, a annoncé l'armée indienne dans un communiqué.

Douze pays africains, à savoir l'Afrique du Sud, l'Egypte, le Ghana, le Kenya, le Mozambique, la Namibie, le Nigeria, l'Ouganda, le Sénégal, le Soudan, la Tanzanie et la Zambie, prendront part aux manœuvres India-Africa Field Training qui auront lieu sur le polygone de la base militaire d'Aundh (ouest), indique l'armée indienne.

Ces exercices ont pour l'objectif de «coordonner l'action humanitaire avec les opérations de maintien de la paix», lit-on dans le communiqué.

L'Inde suit ainsi la Chine, qui a déjà réalisé des exercices militaires conjoints avec plusieurs pays africains. Au niveau économique, le volume total des investissements indiens en Afrique s'élève à 40 milliards de dollars (34,3 milliards d'euros), tandis que la Chine y a investi 100 milliards de dollars (85,7 milliards d'euros).

La Chine reste depuis 2008 le premier partenaire commercial du continent africain, avec un volume d'échanges de 170 milliards de dollars (145,8 milliards d'euros) en 2017. En outre, le Président chinois Xi Jinping avait promis en 2015 d'octroyer 100 millions de dollars (85,7 millions d'euros) d'aide militaire à l'Union africaine.

Pour sa part, le Premier ministre indien Narendra Modi a effectué sa première tournée africaine du 23 au 27 juillet dernier en se rendant au Rwanda, en Ouganda et en Afrique du Sud. Pendant son déplacement, il a annoncé l'octroi de 200 millions de dollars (171,5 millions d'euros) de prêts destinés à financer des projets d'infrastructures. Un accord sur le renforcement des capacités en matière de défense, d'industrie, de science et de technologies a été également signé durant cette visite.

Lire aussi:

Les autorités libanaises ont déterminé l’origine des explosions à Beyrouth
Deux explosions retentissent à Beyrouth, des morts et des blessés - vidéos
En continu. Le bilan de l'explosion à Beyrouth s'alourdit à 78 morts et près de 4.000 blessés
Trump désigne «la plus grande erreur» de l’Histoire des États-Unis
Tags:
sécurité, défense, aide militaire, exercices militaires, Xi Jinping, Narendra Modi, Inde, Chine, Nigeria, Sénégal, Afrique du Sud, Afrique, Egypte
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook