Ecoutez Radio Sputnik
    Le fondateur de WikiLeaks Julian Assange au balcon de l'ambassade de l'Equateur à Londres le 19 mai 2017

    Assange intente un procès contre l’administration Trump

    © REUTERS / Peter Nicholls
    International
    URL courte
    3312
    S'abonner

    Les avocats de Julian Assange ont engagé une procédure judiciaire pour forcer l’administration Trump à lever le voile sur les charges secrètes qui pèseraient sur leur client, fondateur de WikiLeaks, réfugié dans l’ambassade équatorienne à Londres. Le procès pourrait faire obstacle à l’extradition de M.Assange vers les États-Unis.

    Le fondateur du site de lancement d'alerte WikiLeaks, Julian Assange, engage une procédure judiciaire contre l'administration du Président des États-Unis, Donald Trump, annonce The Guardian. Les avocats d'Assange réclament que les charges secrètes qui pèseraient sur leur client soient révélées. En effet, toujours selon cette source, ces derniers ont déposé une requête urgente auprès de la Commission interaméricaine des droits de l'homme (CIDH), basée à Washington. Les avocats tentent d'obliger l'administration à dévoiler toutes ces accusations encore inconnues contre M.Assange. La demande se présente sous la forme d'un dossier de 1.172 pages.

    Le document affirme que les procureurs états-uniens ont pressé certains citoyens des États-Unis, d'Allemagne et d'Islande de témoigner contre Julian Assange, en échange d'une immunité de poursuite. Des défenseurs demandent à l'Équateur d'arrêter «ses activités d'espionnage» contre M.Assange.

    Baltasar Garzón, coordinateur international de l'équipe juridique de M.Assange, affirme que le droit à l'information d'Assange et celui de la diffusion d'information sont mis en jeu.

    The Guardian informe que ce procès judicaire est une tentative pour empêcher l'extradition d'Assange vers les États-Unis, quand le gouvernement équatorien rend les conditions de son séjour à l'ambassade de Quito à Londres de plus en plus inappropriées.

    Auparavant, le ministre équatorien des Affaires étrangères Jose Valencia a déclaré que le fondateur de Wikileaks Julian Assange, réfugié dans l'ambassade équatorienne à Londres, devrait se rendre aux autorités.

    En 2012, Julian Assange avait trouvé asile à l'ambassade équatorienne de Londres, dans le but d'échapper à une extradition vers la Suède où il était recherché pour viol et agression sexuelle. Bien que ces poursuites aient été abandonnées en 2017, le tribunal de Westminster a maintenu le mandat d'arrêt contre M.Assange, indiquant qu'il avait été délivré après que ce dernier a enfreint les conditions de sa liberté sous caution. Julian Assange craint, en cas d'arrestation, d'être extradé vers les États-Unis, où il est poursuivi pour la divulgation de nombreux secrets militaires et documents diplomatiques américains.

    Tags:
    ambassade d'Equateur à Londres, procédures judiciaires, extradition, procès, peine de mort, The Guardian, Donald Trump, Julian Assange, Suède, Londres, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik