Ecoutez Radio Sputnik
    Chirurgie plastique

    Que peut apporter la Russie au monde de la chirurgie plastique réuni à Monaco?

    CC0 / Pixabay/pandoraferrari
    International
    URL courte
    0 140

    Des spécialistes russes en chirurgie plastique participeront au 16e Congrès mondial de l’esthétique et de la médecine anti-âge. L’évènement se déroulera du 4 au 6 avril à Monaco. La responsable de la délégation a assuré que les récentes découvertes de la Russie dans ce domaine pouvaient aider mondialement la profession.

    La 16e édition du Congrès mondial de l'esthétique et de la médecine anti-âge (AMWC), l'un des congrès de médecine esthétique les plus importants au monde, se tiendra du 4 au 6 avril, à Monaco. La Russie y sera représentée par une délégation constituée de chirurgiens plasticiens.

    «Ces dernières années, les spécialistes russes dans le domaine de la chirurgie plastique et de la cosmétologie ont accumulé un grand savoir scientifique», a déclaré Natalia Manturova, chirurgienne plasticienne en chef du ministère de la Santé de la Fédération de Russie. «Il est temps de le partager avec la communauté scientifique mondiale», a-t-elle encore ajouté.

    Selon l'experte, l'école russe, avec sa tradition, ses techniques et ses technologies qu'elle a réussi à introduire dernièrement, peut contribuer au développement du secteur de la santé dans le monde.

    Comme chaque année, le AMWC réunit plus de 10.000 participants de 120 pays du monde. À cet évènement prendront également part plus de 300 entreprises internationales de premier plan dans l'industrie cosmétique où elles présenteront leurs derniers produits.

    Lire aussi:

    La canicule fait ses premiers morts en France
    La Russie évacue du Venezuela ses spécialistes qui entretenaient du matériel technique
    Une femme décédée pendant 27 minutes raconte ce qu'elle a vu et vécu
    Tags:
    médecine, chirurgie esthétique, Congrès Mondial Esthétique et Anti-âge (AMWC), Monaco
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik