International
URL courte
Avec ou sans accord: Londres et Bruxelles au seuil du Brexit (2019) (79)
31263
S'abonner

Lors du débat citoyen auquel il a participé jeudi, Emmanuel Macron a estimé qu’un référendum était parfois «la porte ouverte au mensonge», citant en exemple le vote des Britanniques en faveur du Brexit.

Interrogé jeudi à Bourg-de-Péage sur l'idée d'un recours fréquent aux référendums, le Président de la République française a évoqué la consultation qui a provoqué la négociation de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne:

«Les gens qui ont voté pour le Brexit l'ont fait en bonne foi. Ils étaient en colère, leur vie était impossible. Bilan des courses, ça fait deux ans que ça dure. Ceux qui leur avaient dit de voter le Brexit se sont tiré les flûtes», a déclaré Emmanuel Macron lors de son grand débat avec les habitants de la commune.

Selon lui, ceux qui ont poussé les Britanniques à la sortie de l'UE «n'ont même pas voulu gouverner».

«Les gens sont en train de découvrir que les chiffres et les promesses qu'on leur avait donnés sont totalement faux. Pensez-vous que dans ce contexte-là, un référendum était une bonne chose?», a demandé le Président.

Il a également souligné que certaines «puissances étrangères» avaient manipulé le vote lors des derniers référendums organisés à travers le monde. «Un référendum, c'est parfois aussi la porte ouverte au mensonge», a insisté Emmanuel Macron face à son auditoire.

Dossier:
Avec ou sans accord: Londres et Bruxelles au seuil du Brexit (2019) (79)

Lire aussi:

Une centaine de fêtards sur une plage d'Arcachon interrompus par la police – vidéo
Les aliments les plus dangereux pour le foie énumérés
Alain Finkielkraut s’attaque à son tour à Didier Raoult
Tags:
démocratie, mensonge, référendum, Brexit, Union européenne (UE), Emmanuel Macron, France, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook