Ecoutez Radio Sputnik
    Un avion

    Vols suspendus vers l’aéroport LaGuardia de New-York

    © CC0 / Free-Photos
    International
    URL courte
    2110
    S'abonner

    Le trafic à l’aéroport LaGuardia de New-York est perturbé à cause d’un manque de personnel. Du fait de la paralysie budgétaire partielle de l’administration américaine, certains employés de l’aéroport travaillent depuis un mois sans toucher leur salaire.

    La Federal Aviation Administration a suspendu les vols vers l'aéroport LaGuardia de New-York à cause d'un manque de personnel, informe l'agence Bloomberg ce vendredi.

    Selon l'agence d'information, cette suspension partielle du trafic est due à l'insuffisance du nombre de contrôleurs aériens à l'aéroport.

    Auparavant, la chaîne de télévision ABC a indiqué qu'il manquait des agents de sécurité dans certains aéroports états-uniens du fait de la paralysie budgétaire partielle de l'administration américaine (shutdown). Il a été souligné que des contrôleurs aériens et des agents de sécurité n'avaient pas été payés depuis un mois.

    ​En outre, des utilisateurs des réseaux sociaux signalent des vols retardés vers d'autres aéroports américains. Selon des médias canadiens, des retards et des annulations de vols au départ du Canada vers les Etats-Unis sont constatés.

    D'après la chaîne de télévision WGN-TV, des vols accusent également des retards à l'aéroport de Newark dans le New-Jersey et à celui de Philadelphie en Pennsylvanie.

    Lire aussi:

    Elle tente d’ouvrir les mâchoires d’un puma pour en arracher son chien
    Il prend sa retraite à 24 ans grâce à une épargne agressive
    Réforme des retraites: Delevoye déclare finalement 13 mandats et regrette une «erreur»
    Envoyé par erreur par la poste, un chat passe plus d’une semaine dans un colis
    Tags:
    Administration fédérale de l'aviation (FAA) des Etats-Unis, shutdown, retard, suspension, vols annulés, aéroport, aéroport LaGuardia de New York, New York, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik