Ecoutez Radio Sputnik
    Thala, Tunisie

    En Tunisie, le froid a fait ses premières victimes

    © AFP 2019 HATEM SALHI / AFP
    International
    URL courte
    365
    S'abonner

    Deux personnes sont décédées à cause du froid qui balaie la Tunisie ces derniers jours. Le neige a bloqué certaines routes et a entraîné une rupture totale du courant électrique dans plusieurs localités. De nouvelles chutes sont encore à prévoir.

    Une vague de froid qui s'est abattue sur la Tunisie depuis mercredi soir a fait deux morts, a indiqué vendredi le ministère de l'Intérieur, alors que plusieurs régions du pays se trouvent sous un épais manteau de neige.

    Des recherches sont en cours pour retrouver le corps d'une femme dont la voiture a été emportée par les flots d'une rivière en crue, a indiqué le ministère tunisien, sans préciser le lieu de l'incident.

    Âgé de 40 ans, un homme souffrant de troubles mentaux a été retrouvé mort vendredi matin après avoir passé la nuit dehors dans la région de Jendouba, dans le nord-ouest du pays, selon la radio Mosaïque citée par l'AFP.

    Plusieurs localités sont sans électricité et de nombreuses routes sont coupées dans les zones du Kef, Jendouba, Siliana (nord-ouest) et Kasserine (centre ouest). La neige s'élève parfois à plusieurs dizaines de centimètres au sol.

    Plus de 100 personnes bloquées dans leur voiture ont été transportées vers des hébergements d'urgence, une centaine de personnes isolées par les crues ont été évacuées et deux sauvées des eaux de justesse, selon le ministère de l'Intérieur.

    Le pays était également en alerte depuis mercredi en raison d'importantes averses.

    Il est tombé jusqu'à 80 millimètres dans la région montagneuse d'Ain Draham, près de la frontière algérienne, ces dernières 24 heures, selon l'Institut tunisien de météorologie qui prévoit la poursuite des orages et des chutes de neiges sur les hauteurs du pays jusqu'à samedi après-midi.

    Tags:
    froid, météo, Tunisie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik