International
URL courte
3184
S'abonner

Damas a accusé Ankara de violer l’accord international d’Adana en matière de lutte contre le terrorisme, relate l’agence Sana, en se référant à la diplomatie syrienne.

Depuis 2011, la Turquie n'a cessé d'enfreindre l'accord d'Adana, en soutenant financièrement le terrorisme, en entraînant des combattants et en leur facilitant l'accès au territoire syrien, a déclaré le ministère syrien des Affaires étrangères, cité par Sana.

Ainsi, poursuit le ministère, Damas appelle Ankara à «activer» l'accord d'Adana.

Sur fond de menaces turques, Damas a intensifié ses négociations avec les forces kurdes déployées dans le nord-est de la Syrie, avait auparavant souligné Ayman Susan, vice-ministre syrien des Affaires étrangères.

Le retrait, annoncé par Donald Trump en décembre, des militaires américains déployés en Syrie pour combattre Daech* a surpris de nombreux alliés des États-Unis, tout en modifiant fortement la situation des combattants kurdes qui luttent contre les djihadistes.

De son côté, le Président turc Recep Tayyip Erdogan menace de lancer une offensive militaire dans le nord de la Syrie pour chasser les miliciens des Unités de protection du peuple (YPG) que la Turquie considère comme des «terroristes».

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Voici pourquoi il ne faut jamais conserver les œufs dans la porte d’un réfrigérateur
Un grand requin blanc surgit devant un bateau de pêcheurs, le capitaine «choqué» – vidéo
Ce métal sept fois plus cher que l’or est menacé par les voitures électriques
«Je reconnais ma faute»: ce golden retriever fait le coupable devant sa propriétaire
Tags:
lutte antiterroriste, Turquie, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook