International
URL courte
3321
S'abonner

Grâce à sa coopération avec la Russie dans la zone de désescalade d'Idlib, la Turquie a pu éviter que des milliers de refugiés syriens ne pénètrent sur son territoire, a estimé Recep Tayyip Erdogan, cité par la chaîne turque NTV.

Lors d'une intervention à Gaziantep, le Président turc a souligné l'importance pour son pays de sa coopération avec la Russie dans la zone de désescalade d'Idlib.

«Si nous n'étions pas intervenus avec la Russie à Idlib, des centaines de milliers de personnes viendraient aujourd'hui dans notre pays», a-t-il indiqué.

À l'issue des négociations de Sotchi entre les Présidents russe et turc le 17 septembre dernier, les ministres de la Défense des deux pays ont signé un mémorandum sur la stabilisation dans la zone de désescalade d'Idlib et sont convenus d'y créer une zone démilitarisée.

À la fin du mois de décembre, le ministre russe des Affaires étrangères a souligné que la présence de soldats turcs dans la zone de désescalade d'Idlib était «en accord avec le gouvernement syrien» qui avait salué le mémorandum de Sotchi. Selon le ministre, ce document est également soutenu par l'Iran, le troisième garant du processus d'Astana.

Lire aussi:

Un «tueur de chiens» vivant dans l’eau découvert sur une plage australienne - photo
Un premier Français meurt du coronavirus à Paris
La gendarmerie peut désormais ficher ethniquement et politiquement les Français
L’armée russe publie des images exclusives des forces spéciales éliminant des terroristes - vidéo
Tags:
Recep Tayyip Erdogan, Turquie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook