Ecoutez Radio Sputnik
    Des soldats israéliens à la frontière avec le Liban

    Tunnels: le Hezbollah ironise sur l’échec des services israéliens «long de 14 ans»

    © AP Photo / Ariel Schalit
    International
    URL courte
    16570

    Évoquant les tunnels entre le Liban et Israël découverts par Tsahal en décembre dernier, le leader du mouvement chiite libanais Hezbollah, Hassan Nasrallah, a souligné qu’ils témoignaient des échecs des services spéciaux israéliens, certains de ces insuccès remontant à une période déjà éloignée.

    Hassan Nasrallah, leader du mouvement chiite libanais Hezbollah, a évoqué l’échec des services spéciaux israéliens qui, selon lui, ont mis 14 ans pour trouver un tunnel à la frontière entre leur État et Israël. 

    «Dans le sud du Liban, il y a des tunnels, mais nous ne devons pas dire qui les a creusés et quand. […] Nous sommes surpris qu’Israël ait tardé a découvrir ces tunnels. L’un d’entre eux existe depuis 14 ans et les services spéciaux d’Israël ou l’armée ne l’ont pas détecté. Il s’agit d’un échec des services spéciaux long de 14 ans», a-t-il déclaré.  

    Pour rappel, à la mi-janvier, soit près d’un mois après le début de ses opérations pour localiser les tunnels dont il a attribué le creusement au Hezbollah, Israël a annoncé la fin prochaine des recherches, affirmant avoir atteint son but.

    Les autorités israéliennes avaient publiquement annoncé, en décembre, qu'elles menaient des opérations de recherche de tunnels creusés, selon elles, par le mouvement chiite libanais. Cette annonce avait laissé craindre une reprise des tensions entre Israël et le Hezbollah, qui se sont livré une guerre en 2006.

    Lire aussi:

    Un policier à terre place de la République, un pompier lui prodigue un massage cardiaque
    Emmanuel Macron s’enfonce toujours plus dans les sondages
    Sentinelle, drones, LBD... L'acte 19 des Gilets jaunes sous étroite surveillance à Paris
    Tags:
    services spéciaux, échec, tunnel, Hezbollah, Hassan Nasrallah, Liban, Israël
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik