International
URL courte
Mouvement des Gilets jaunes après 10 semaines de mobilisation (144)
11201
S'abonner

Le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger a pointé dans une interview au Journal du dimanche la «responsabilité» d'Emmanuel Macron dans la crise des Gilets jaunes, dans un pays «en pleine hystérisation».

Emmanuel Macron «n'a plus le choix» et doit accepter «une inflexion avec des politiques sociales qui réduisent les inégalités» et «redonnent du pouvoir d'intervention aux citoyens», estime le secrétaire général de la CFDT (Confédération française démocratique du travail), Laurent Berger, dans un entretien au Journal du dimanche.

Selon lui, «ce sentiment que rien n'existe entre le pouvoir et le peuple a provoqué un retour de balle. Le Président porte une responsabilité, il y a eu défaillance».

«Il faut partager le pouvoir et associer davantage les corps intermédiaires ainsi que les citoyens. Il y a donc une question de méthode et de priorités: justice fiscale, transition écologique, répartition des richesses, démocratie participative», souligne le dirigeant du premier syndicat français.

Sans faire du retour de l'ISF un «totem», Laurent Berger estime que, «d'une manière ou d'une autre, il faut que les plus hauts revenus soient davantage mis à contribution».

«Nous devons éteindre collectivement l'incendie. On ne peut pas vivre dans une société hystérisée, portons des discours responsables», demande le responsable syndical.

«Si le gouvernement est capable d'entendre, tant mieux. Sinon la crise s'aggravera», avertit-il, voyant «un risque» que la France du demain «ressemble à l'Italie ou la Hongrie».

Laurent Berger redit dans cet entretien au JDD n'avoir eu «aucun contact» avec le Président de la République depuis un mois et demi. «Mais ça n'est pas le sujet. Le vrai sujet, c'est ce débat, cette ouverture des fenêtres pour changer les choses, avoir plus de justice sociale et fiscale. Et surtout, son issue», prévient-il.

Dossier:
Mouvement des Gilets jaunes après 10 semaines de mobilisation (144)

Lire aussi:

Plusieurs villages français seront privés d’Internet à cause de la 5G
Ces 25 propriétaires du 93 ont appris par simple lettre qu’ils étaient expropriés
Un eurodéputé surpris dans une orgie gay à Bruxelles présente sa démission
«Pour ne pas avoir conscience qu’il y a un privilège blanc, il faut être Blanc», tance Lilian Thuram
Tags:
Laurent Berger, Emmanuel Macron, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook