Ecoutez Radio Sputnik
    Brexit

    La loi martiale pourrait être déclarée en cas de Brexit sauvage

    © REUTERS / Neil Hall
    International
    URL courte
    7613

    Afin d’éviter les troubles en cas de retrait de l'UE sans accord, le Royaume-Uni pourrait déclarer la loi martiale, comme l’écrit The Times. Parmi les mesures qui pourraient être appliquées: l’instauration d’un couvre-feu, la confiscation de biens et le déploiement de l’armée.

    Le Royaume-Uni pourrait déclarer la loi martiale pour éviter les troubles en cas de retrait de l'UE sans accord, rapporte le journal The Times, citant ses sources. Parmi toutes les mesures en cours d'élaboration, il y aurait l'instauration d'un couvre-feu, la confiscation de biens et le déploiement de l'armée pour apaiser les troubles.

    «Alors que la préparation d'une sortie sans accord est accélérée et que la formation des fonctionnaires est en cours, des questions se posent quant à la législation et à la manière dont elle peut être utilisée dans le cas d'un Brexit sans résultat», écrit le journal.

    Un représentant du cabinet de la Première ministre britannique, Theresa May, a déclaré au journal que, «en tant que gouvernement responsable, nous prenons les mesures appropriées pour minimiser les troubles et assurer la préparation du pays [à quitter l'UE, ndlr]».

    Le 15 janvier, la Chambre des communes de la Grande-Bretagne a rejeté le plan de sortie du pays de l'UE, préalablement approuvé par Bruxelles. Après cela, le chef du parti travailliste, Jeremy Corbyn, a lancé une motion de censure contre Mme May, mais celle-ci a de nouveau réussi à conserver son poste.

    Le 21 janvier, lors d'un discours au parlement, elle a déclaré qu'elle continuerait à travailler sur la création d'un plan de retrait du Royaume-Uni de l'Union européenne. Elle a ajouté qu'elle aurait des pourparlers supplémentaires avec le parlement et les législateurs de l'opposition avant de revenir à la discussion du document avec les dirigeants de l'UE.

    L'Union européenne a refusé de réexaminer l'accord avec le Royaume-Uni. Comme l'écrit The Times, les représentants de l'UE étudient la possibilité de reporter le Brexit à une date ultérieure.

    Lire aussi:

    Possible attentat aux Pays-Bas: la police révèle l'origine du tireur présumé
    «Ici c'est Nancy, pas l'Algérie»: face-à-face tendu avec des identitaires à Nancy (vidéos)
    À Paris, l’argent du trafic de drogue était bien au chaud dans une voiture diplomatique
    Tags:
    émeutes, sortie de l'UE, loi martiale, Union européenne (UE), Theresa May, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik