International
URL courte
Tentative de coup d'État au Venezuela (212)
25683
S'abonner

Invité d’une émission de télévision russe, Dmitri Peskov a nié le contenu des informations récemment diffusées par Reuters selon lesquelles 400 agents d’une entreprise de sécurité privée russe seraient arrivés au Venezuela pour protéger Nicolas Maduro.

Le porte-parole du Kremlin a catégoriquement démenti les informations selon lesquelles que 400 agents d’une entreprise de sécurité privée russe se trouveraient actuellement au Venezuela, comme l’a récemment annoncé Reuters se référant à ses sources anonymes. 

«La peur alimente l'imagination. Bien sûr que non», a souligné Dmitri Peskov en réponse à la question de savoir si les affirmations de l'agence de presse étaient vraies.

Le 25 janvier, Reuters a écrit dans un article faisant une référence à ses sources anonymes que des spécialistes militaires privés au service de la Russie, qui s'occupent des missions secrètes, seraient arrivés au Venezuela pour renforcer la garde de Nicolas Maduro.

L'opposant Juan Guaido, renvoyé le 22 janvier du poste de président de l'Assemblée nationale vénézuélienne sur décision de la Cour suprême, s'est autoproclamé le lendemain «Président en exercice» du pays et a prêté serment pendant une manifestation à Caracas. Donald Trump l'a reconnu comme «Président par intérim».

Nicolas Maduro a estimé que les États-Unis avaient essayé d'organiser un coup d'État au Venezuela et a rompu les relations diplomatiques avec ce pays le 23 janvier.

Dossier:
Tentative de coup d'État au Venezuela (212)

Lire aussi:

Linda Kebbab, policière insultée: «je ne suis pas une indigène, je suis Française!»
«Chut, taisez-vous!»: Didier Raoult s’en prend à une journaliste de BFM TV
Restrictions chinoises sur le trafic aérien: les Américains attaquent, les Européens acquiescent
Les «loups soldats» de la Chine révolutionnent la diplomatie chinoise
Tags:
manifestation, protection, militaires, Juan Guaido, Nicolas Maduro, Dmitri Peskov, États-Unis, Moscou, Venezuela, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook