Ecoutez Radio Sputnik
    «Le moment est venu d’agir»: les USA auraient appelé l’UE à renoncer au Nord Stream 2

    «Le moment est venu d’agir»: les USA auraient appelé l’UE à renoncer au Nord Stream 2

    © Sputnik . Sergey Guneev
    International
    URL courte
    Gazoduc Nord Stream 2 (182)
    22691

    Les autorités américaines ont demandé à l’Union européenne de prendre des mesures pour arrêter la réalisation du projet Nord Stream 2, indique le quotidien allemand Handelsblatt se référant à un fonctionnaire de la Maison-Blanche.

    Washington s'est adressé à l'UE pour lui demander de renoncer à la mise en œuvre du projet gazier d'envergure Nord Stream 2 qui doit relier la Russie à l'Allemagne via la mer Baltique, écrit Handelsblatt faisant référence à un fonctionnaire dans la Maison-Blanche.

    «Nous voulons que le projet soit arrêté […] le moment est venu d'agir», a notamment déclaré cette source d'après le média.

    Le projet Nord Stream 2 est réalisé par la société russe Gazprom, en coopération avec les entreprises européennes Engie, OMV, Shell, Uniper et Wintershall. Le gazoduc reliant la Russie à l'Allemagne via la mer Baltique devrait être mis en service d'ici fin 2019. Les États-Unis s'opposent énergiquement à ce projet demandant à ses partenaires de prendre des mesures pour assurer leur sécurité énergétique et des «livraisons réguliers de gaz via l'Ukraine».

    La Russie a déclaré plusieurs fois qu'il s'agissait d'un gazoduc absolument commercial et compétitif. Par ailleurs, Vladimir Poutine a souligné que l'élaboration du Nord Stream 2 ne signifiait pas pour autant l'arrêt du transit de gaz russe via l'Ukraine.

    Dossier:
    Gazoduc Nord Stream 2 (182)

    Lire aussi:

    Vidéo de cockpit du crash d’un Boeing dans un lagon en Micronésie
    Un «cimetière» de Boeing 737 MAX découvert en Californie
    «En fermant le marché américain à Huawei, Trump a ouvert des possibilités d’investissements chinois accrus en Europe»
    Tags:
    gazoduc, présidence américaine, Gazprom, Vladimir Poutine, Ukraine, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik