International
URL courte
14135
S'abonner

Les États-Unis ont annoncé avoir imposé des sanctions contre la compagnie pétrolière nationale vénézuélienne PDVSA. Dans le même temps, Juan Guaido a ordonné de commencer la réaffectation des conseils d'administration de la compagnie.

Washington a annoncé des sanctions contre Petroleos de Venezuela SA, compagnie pétrolière appartenant à l'État vénézuélien.

«Nous annonçons l'introduction de sanctions contre PDVSA», a déclaré lundi John Bolton, conseiller à la sécurité nationale des États-Unis, lors d'un point-presse à la Maison-Blanche.

«Au total, sept milliards de dollars d'actifs seront gelés aujourd'hui et [il y aura, ndlr] encore 11 milliards de dollars de pertes en termes de livraisons à l'avenir», a rajouté John Bolton.

Les sanctions toucheront le gouvernement vénézuélien, tout département politique, des agences, dont la Banque centrale du Venezuela, ainsi que toute personnalité agissant dans les intérêts du «régime de Nicolas Maduro».

Le secrétaire du Trésor des États-Unis, Steven Mnuchin, a fait savoir que tout achat de pétrole vénézuélien pouvait provoquer le gel des comptes des acheteurs.

En outre, le département du Trésor a fait savoir que les États-Unis avaient bloqué les actifs de PDVSA dans sa juridiction et interdit toute opération avec l'entreprise.

Sur son compte Twitter, Juan Guaido, qui s'est autoproclamé président vénézuélien par intérim, a ordonné de commencer la réaffectation des conseils d'administration de la compagnie pétrolière nationale vénézuélienne PDVSA et de sa filiale américaine Citgo.

Lire aussi:

La Turquie accuse la France de se comporter «comme un caïd» en Méditerranée
Les États-Unis saisissent pour la première fois une cargaison iranienne, en toute illégalité
Un expert met en garde contre une arme américaine qui serait capable de modifier le climat
Tags:
sanctions, PDVSA, Venezuela, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook