Ecoutez Radio Sputnik
    Acte 11 de Gilets jaunes à Paris, le 26 janvier 2019

    Des Gilets jaunes dans d’autres pays d’Europe? Possible, selon le chancelier autrichien

    © Sputnik .
    International
    URL courte
    Mouvement des Gilets jaunes après 10 semaines de mobilisation (144)
    2411

    Des mouvements semblables aux Gilets jaunes français pourraient éclater dans d’autres pays européens, mais pas en Autriche, selon le chancelier du pays, Sebastian Kurz.

    Intervenant en direct sur CNews, le chancelier autrichien, Sebastian Kurz, a commenté le mouvement français des Gilets jaunes.

    Selon lui, des mobilisations similaires sont possibles dans d'autres pays européens, mais il écarte la moindre hypothèse que de telles manifestations puissent se dérouler en Autriche.

    «Je refuse toute forme de violence. En Autriche, nous pensons que les Gilets jaunes sont une forme de protestation violente», a-t-il révélé.

    Il a ajouté que son État était un pays libre, dans lequel de nombreuses manifestations pacifiques étaient organisées sans aucun recours à la violence.

    La 11e mobilisation des Gilets jaunes a réuni samedi dernier quelque 69.000 manifestants dans toute la France, dont 4.000 à Paris, selon le ministère de l'Intérieur. Ces chiffres font l'objet de polémiques. Dans certaines villes, notamment dans la capitale, les manifestations se sont accompagnées de tensions qui ont fait des blessés. Ainsi, Jérôme Rodrigues, l'une des figures des Gilets jaunes, a été grièvement blessé à l'œil par les forces de l'ordre.

    Dossier:
    Mouvement des Gilets jaunes après 10 semaines de mobilisation (144)

    Lire aussi:

    Possible attentat aux Pays-Bas: la police révèle l'origine du tireur présumé
    «Ici c'est Nancy, pas l'Algérie»: face-à-face tendu avec des identitaires à Nancy (vidéos)
    L'une des plus grandes bases aériennes US noyée sous les eaux (photos)
    Tags:
    manifestation, violences, gilets jaunes, Sebastian Kurz, Autriche
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik