Ecoutez Radio Sputnik
    La Maison-Blanche

    La crise au Venezuela, ferait-elle partie d’un projet US visant la Russie et la Chine?

    © AP Photo / Carolyn Kaster
    International
    URL courte
    Tentative de coup d'État au Venezuela (211)
    20658
    S'abonner

    L’administration Trump, qui cherche à renverser le Président vénézuélien Nicolas Maduro, aurait tout un plan d’action visant à empêcher la Russie et la Chine d’augmenter leur influence en Amérique latine, d’après le The Wall Street Journal.

    Les tentatives des États-Unis de faire quitter son poste au Président vénézuélien Maduro marqueraient le lancement d’une nouvelle stratégie visant à accroître l’influence américaine en Amérique latine et à «freiner l’avancée de la Chine, de la Russie et de l’Iran» dans cette région, affirme le The Wall Street Journal se référant à des responsables de l’administration Trump.

    Selon le journal, la crise au Venezuela ne serait que le début, ensuite viendrait le tour de Cuba et du Nicaragua que le département d’État avait critiqué à plusieurs reprises.

    «Bien que Washington ait longtemps critiqué Nicolas Maduro et son prédécesseur Hugo Chavez, de nombreux responsables de l’administration Trump sont persuadés depuis longtemps que Cuba représente une menace plus sérieuse pour la sécurité nationale», a indiqué le quotidien.

    D’après The Wall Street Journal, ces responsables évoqueraient des opérations de renseignement que Cuba mènerait aux États-Unis et les tentatives présumées de La Havane de répandre les sentiments antiaméricains dans d’autres États latino-américains.

    L’administration américaine souhaite casser les liens entre le Venezuela et Cuba et provoquer l’effondrement des gouvernements dans les deux pays, note le journal.

    Parmi les personnes qui seraient engagées dans le développement de cette stratégie figureraient le responsable des relations avec l'hémisphère ouest au Conseil de la sécurité nationale, Mauricio Claver-Carone, le sénateur républicain de Floride Marco Rubio et l’élu républicain de Floride à la Chambre des représentants du Congrès Mario Diaz-Balart.

    Toutefois, si ce plan d’action ne permet pas de renverser le gouvernement de Maduro et de rompre les liens entre La Havane et Caracas échouait, «cela renforcerait les positions de la Chine, de la Russie et de l’Iran dans la région», ajoute le journal qui doute que les États-Unis arrivent à recruter de nouveaux adhérents à leur cause. En plus, les milieux d’affaires de certains pays, notamment du Canada et de la France, manifestent un grand intérêt pour Cuba, explique The Wall Street Journal.

    Dossier:
    Tentative de coup d'État au Venezuela (211)
    Tags:
    plan d'action, stratégie, Wall Street Journal, Marco Rubio, Mauricio Claver-Carone, Mario Diaz-Balart, Nicolas Maduro, Canada, France, Nicaragua, Cuba, Venezuela, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik