International
URL courte
Traité FNI (138)
14385
S'abonner

Le retrait de Washington du Traité FNI n'est aucunement lié avec la Russie, a déclaré ce vendredi la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, ajoutant que c'était «une stratégie visant à renoncer» aux engagements dans différents domaines.

Le retrait des États-Unis du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI) est sans lien avec la Russie, a indiqué la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova.

«C'est une stratégie visant à renoncer à leurs engagements dans différents domaines», a-t-elle souligné à la chaîne de télévision Rossiya 1.

Moscou se réserve le droit de réagir en cas de retrait définitif des États-Unis de l'accord, a ajouté Maria Zakharova.

Washington n'a toujours pas présenté de preuves de violation du Traité FNI par Moscou, exception faite de tweets, a-t-elle souligné.

«Ne pourriez-vous pas présenter des preuves, outre que vos tweets, de la manière dont la violation a été commise? […] Aucune preuve, aucune image satellite, aucune interception […] Aucun témoignage», a-t-elle noté.

Le Président Trump a annoncé que la procédure de retrait des Etats-Unis du Traité FNI était lancée. Le secrétaire d'Etat, Mike Pompeo, a précisé pour sa part que Washington suspendrait la mise en œuvre de ses obligations dans le cadre du FNI à partir du 2 février.

Plus tôt vendredi, le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov, a annoncé que le retrait de Washington «portera un coup extrêmement grave à un système de contrôle international des armes et de la non-prolifération des armes de destruction massive qui n'existe pas encore».

Début décembre, Mike Pompeo a annoncé que Washington s'attendait à ce que la Russie respecte de nouveau le Traité FNI dans les 60 jours, ajoutant que si cette condition n'était pas remplie, les États-Unis sortiraient de l'accord.

Moscou a déclaré à plusieurs reprises qu'il tenait les engagements pris dans le cadre du Traité FNI et qu'il avait des questions à poser à Washington.

Dossier:
Traité FNI (138)

Lire aussi:

Un «confinement très serré» fait partie des scénarios envisagés, selon le gouvernement
La mère de Yuriy accusée d'exploitation de femmes de ménage ukrainiennes, selon Libération
Ces SMS de Darmanin qui contredisent sa défense face aux accusations de viol
Tags:
engagements, non-prolifération des armes nucléaires, violations, retrait, dialogue, Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), ministère russe des Affaires étrangères, Mike Pompeo, Donald Trump, Maria Zakharova, Sergueï Riabkov, Washington, Moscou, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook