Ecoutez Radio Sputnik
    Le ministère russe des Affaires étrangères

    Moscou: les actions US en matière de contrôle des armes traduisent leur perte d’influence

    © AP Photo / Dmitry Lovetsky
    International
    URL courte
    19602

    Un affaiblissement sérieux de la position des Etats-Unis dans le monde explique les récentes décisions prises par Washington dans le domaine du contrôle des armements et notamment son retrait du Traité sur les forces nucléaires intermédiaires (FNI), estime le ministère russe des Affaires étrangères.

    Les États-Unis se retirent du Traité sur les forces nucléaires intermédiaires (FNI) parce qu'ils voient leur influence dans le monde diminuer, a déclaré vendredi le ministère russe des Affaires étrangères commentant les propos de responsables américains sur le contrôle des armements et la non-prolifération des armes nucléaires.

    «La véritable raison de ces actions américaines est un affaiblissement notable des positions des États-Unis sur la scène internationale. Washington craint d'être pris en flagrant délit au moment où les Américains eux-mêmes œuvrent pour démanteler le système des accords du droit international et pour imposer au monde un ensemble de règles qu'ils formulent en fonction de leurs besoins politiques», a indiqué le ministère dans un communiqué.

    Selon le ministère, plusieurs démarches de Washington suscitent sa préoccupation: le retrait des États-Unis du Traité de défense antimissile (ABM), leurs actions empêchant de renforcer la Convention sur l'interdiction des armes biologiques, la propagation des laboratoires biologiques du Pentagone dans le monde entier, le retard de plus de 10 ans accusé par Washington dans l'élimination de son arsenal d'armes chimiques et ses tentatives pour transformer l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), un organisme technique, en instrument de pression politique sur les États indésirables.

    Les États-Unis se sont en outre retirés du Plan global d'action conjoint (JCPOA) sur le nucléaire iranien et ont refusé de ratifier la version finale du Traité sur les forces conventionnelles en Europe (FCE), qui ne fixe plus d'objectifs par blocs militaires [le pacte de Varsovie ayant cessé d'exister en 1991, plusieurs de ses membres ont rejoint l'Otan depuis, ndlr], mais par pays. Cette décision de Washington a sapé le système de contrôle des armements en Europe, a rappelé Moscou.

    «La Russie s'acquitte de manière constante, systématique et inconditionnelle de ses obligations dans le domaine du contrôle des armements, du désarmement et de la non-prolifération. Nous rejetons catégoriquement les méthodes de Washington. Nous considérons la manière américaine d'exposer sa position comme un effet de propagande que les États-Unis utilisent pour persuader la communauté internationale qu'ils sont le seul pays dont les actions peuvent être justifiées parce qu'elles auraient pour objectif de renforcer la paix et la sécurité. Nous ne sommes pas d'accord», a conclu le ministère.

    Lire aussi:

    Une opération du Raid à l’opéra de Nantes où le concert d'une chanteuse iranienne était prévu
    Trump croit savoir qui a en réalité organisé les attentats du 11 septembre
    Une quarantaine de morts lors de l'attaque de deux villages au Mali
    Tags:
    Convention sur l'interdiction des armes bactériologiques (biologiques) ou à toxines (CABT), Traité sur les forces armées conventionnelles en Europe (FCE), Plan global d'action conjoint (JCPOA), Traité de défense antimissile (ABM), retrait, raison, Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), OIAC, ministère russe des Affaires étrangères, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik