International
URL courte
Traité FNI (138)
7292
S'abonner

Pour le ministère russe de la Défense, la décision concernant le retrait du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI) a été prise par Washington il y a longtemps.

Les Etats-Unis ont pris la décision sur l'éventuel retrait du traité FNI bien avant d'accuser publiquement Moscou d'avoir violé ses dispositions, selon le ministère russe de la Défense.

«Deux ans avant les accusations publiques infondées visant la Russie, Washington avait non seulement pris cette décision, mais également procédé à la préparation de la production de missiles de courte et intermédiaire portée interdits par le traité», lit-on dans un communiqué ministériel.

Selon les données dont dispose la partie russe, depuis juin 2017, une usine du groupe Raytheon à Tucson, Arizona, subit un programme de modernisation en vue de pouvoir produire des missiles interdits par le traité FNI.

Les États-Unis sont sortis, dès samedi 2 février, du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI) signé en 1987 par Ronald Reagan et Mikhaïl Gorbatchev. Vladimir Poutine a pour sa part annoncé que la Russie suspendait également sa participation au Traité en réponse au retrait états-unien.

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a déclaré que les USA avaient violé les dispositions de l'accord à plusieurs reprises depuis 1999.

Dossier:
Traité FNI (138)

Lire aussi:

L’eau: l’arme secrète d’Erdogan contre la Syrie
Après plus de 13.000 nouvelles contaminations enregistrées la veille, une nette décrue en France
La natalité française s’écroule, Bayrou demande davantage d'immigrés: comme un air de déjà-vu?
Marine chinoise face à l’US Navy: «Les rapports de forces sont en train de s’inverser en nombre»
Tags:
missiles, violations, Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), Raytheon, ministère russe de la Défense, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook