International
URL courte
8126
S'abonner

Des employés du fabricant de chips Calbee Snacks à Hong Kong ont fait la découverte d'une grenade de la Grande Guerre mesurant huit centimètres de large et pesant un kilogramme en triant une livraison de pommes de terre françaises.

Une grenade à main allemande qui daterait de la Première Guerre mondiale a été découverte dans une cargaison de pommes de terre importées de France à destination d'une usine de production de chips de Hong Kong, a annoncé la police.

L'engin mesurant huit centimètres de large et pesant un kilogramme, a été retrouvé à l'usine Calbee Snacks.

«La grenade était dans un état instable car elle avait été dégoupillée mais n'avait pas explosé», a déclaré à la presse le commissaire Wilfred Wong Ho-hon, sans préciser la provenance géographique exacte de la cargaison de patates.

La police a publié une vidéo montrant des démineurs en train de placer la grenade dans un égout avant de la faire exploser.

D'après des historiens, la grenade aurait été abandonnée dans une tranchée durant la Première Guerre mondiale devenue depuis un champ de pommes de terre et aurait été ramassée avec les tubercules, indique l'AFP.

Ce n'est pas la première fois que la police de l'ancienne colonie britannique a affaire à des munitions anciennes mais il s'agit généralement de bombes américaines larguées sur ce territoire alors tombé aux mains des Japonais durant la Seconde Guerre mondiale.

L'année dernière, trois bombes de la Seconde Guerre mondiale ont été retrouvées à Hong Kong, dont deux sur un chantier de construction d'un nouveau métro dans le quartier central de Wan Chai.

Lire aussi:

L’évolution des revenus de Jean Castex évaluée par Franceinfo
Ce pays européen a été désigné par la Chine comme possible point d’origine du coronavirus
La LDNA, mouvement pour la défense des Africains, espère la dissolution de l’Église catholique
Un médecin explique pourquoi il est déconseillé de se laver à l’eau froide
Tags:
pomme de terre, Première Guerre mondiale, Hong Kong, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook