Ecoutez Radio Sputnik
    la frontière entre l'État hébreu et la bande de Gaza (image d'archive)

    Israël entame la construction d’une barrière de 6 mètres de haut à sa frontière avec Gaza

    © REUTERS / Amir Cohen
    International
    URL courte
    221226

    L'État hébreu a lancé l’érection d’une barrière de six mètres de haut et de 65 kilomètres de long à sa frontière terrestre avec la bande de Gaza. L’objectif est d’«empêcher l’infiltration des terroristes» sur le territoire d’Israël, a annoncé le Premier ministre israélien cité par The Jerusalem Post.

    Pour protéger son territoire des «terroristes», l'État hébreu s'est mis à bâtir une barrière d'acier galvanisé de quelque six mètres de haut, a déclaré Benyamin Netanyahou dont les propos sont repris par The Jerusalem Post.

    «À la fin de la semaine dernière, nous avons commencé la construction de la barrière à la frontière de [la bande de, ndlr] Gaza», a annoncé le Premier ministre israélien.
    D'après lui, cette barrière «empêchera l'infiltration des terroristes de [la bande de, ndlr] Gaza sur notre territoire».

    «Si le calme n'est pas maintenu dans la bande de Gaza, nous prendrons des mesures, même durant la période pré-électorale, et nous agirons sans temporiser», a affirmé Benyamin Netanyahou, toujours cité par The Jerusalem Post

    En acier galvanisé, la nouvelle barrière fera 65 kilomètres de long, précise le quotidien. Elle fera environ 6 mètres de haut et son poids totalatteindra les 20.000 tonnes.

    Cette construction n'est pas la première. Il existe une autre barrière de séparation israélienne longue de plus de 700 kilomètres. Elle est cours d'édification en Cisjordanie depuis 2002.

    Lire aussi:

    L'Iran a «confisqué» un pétrolier britannique, des Russes sont à bord - images
    L’Iran rappelle aux États-Unis leur situation géographique
    L’Iran «paiera un prix que personne n’a jamais payé» s’il attaque les USA, promet Trump
    Tags:
    acier, construction, barrière, frontière, Bande de Gaza, Israël
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik