Ecoutez Radio Sputnik
    Crise au Venezuela

    Venezuela: Macron annonce que la France reconnaît Juan Guaido comme «Président en charge»

    © AP Photo / Ramon Espinosa
    International
    URL courte
    Tentative de coup d'État au Venezuela (210)
    74476

    Le Président français a annoncé sur Twitter reconnaître Juan Guaido comme «Président en charge» du Venezuela. Cette déclaration intervient au lendemain de l’expiration de l’ultimatum de huit jours lancé par plusieurs pays européens à Nicolas Maduro.

    À l'heure actuelle, 18 pays européens, dont l'Espagne, le Portugal, l'Allemagne, le Royaume-Uni, le Danemark, les Pays-Bas, la Hongrie, l'Autriche, la Finlande, la Belgique, le Luxembourg, la République de Tchèque, la Lituanie, la Lettonie, l'Estonie, la Pologne, la Suède et la Croatie ont reconnu Juan Guaido comme «Président par intérim». La France l'a reconnu comme «Président en charge».

    Le Président français a annoncé sur Twitter reconnaître Juan Guaido comme «Président en charge» du Venezuela.

    Cette déclaration intervient au lendemain de l'expiration de l'ultimatum de huit jours lancé par plusieurs pays européens à Nicolas Maduro.

    Plus tôt, le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian avait déclaré sur France Inter que la France considérait que le président du Parlement vénézuélien Juan Guaido avait «la légitimité pour organiser des élections» présidentielles.

    «Nous constatons le refus du Président Maduro d'organiser des élections présidentielles qui seraient de nature à simplifier et clarifier, séréniser la situation au Venezuela, explique Jean-Yves Le Drian, et nous considérons que M.Guaido a la capacité, la légitimité, à organiser ces élections. Seules des élections libres pourront permettre d'avoir une autorité, une démocratie, retrouvées».

    Vienne reconnaît Juan Guaido comme «Président par intérim» du Venezuela

    Le chancelier autrichien Sébastian Kurz a reconnu sur Twitter Juan Guaido comme «Président par intérim» du Venezuela.

    «Le régime de [Nicolas] Maduro a refusé d'organiser une présidentielle libre et juste. Pour cette raison, nous considérons désormais le Président Guaido comme Président par intérim légitime en conformité avec la constitution vénézuélienne», a-t-il écrit.

    Madrid: M.Guaido est le «Président en charge du Venezuela»

    L'Espagne a rejoint les pays européens ayant reconnu Juan Guaido comme «Président en charge» du Venezuela.

     «Le gouvernement espagnol annonce reconnaître officiellement le président de l'Assemblée du Venezuela, M.Guaido, comme Président en charge du Venezuela», a déclaré le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez.

    Londres reconnaît Juan Guaido comme «Président constitutionnel par intérim»

    Jeremy Hunt, ministre britannique des Affaires étrangères, a annoncé sur Twitter la décision du Royaume-Uni de reconnaître le président de l'Assemblée vénézuélienne Juan Guaido en tant que chef de l'État par intérim.

    «Le Royaume-Uni et ses alliés européens reconnaissent donc désormais Juan Guaido comme Président par intérim jusqu'à ce que des élections crédibles puissent être organisées».

    Il a précisé que Nicolas Maduro n'avait pas annoncé l'organisation d'une élection présidentielle, comme l'ont réclamée plusieurs pays européens dont le Royaume-Uni.

    Le porte-parole de la Première ministre britannique a déclaré que Londres considérait la possibilité de sanctions contre «le régime de Maduro».

    «Le peuple vénézuélien mérite un meilleur avenir. Ils ont assez souffert et le régime de Maduro doit finir. L'heure est venue d'organiser des élections libres et justes […] Nous prenons en considération les mesures que nous pouvons prendre afin de garantir la paix et la démocratie au Venezuela, notamment les sanctions», a-t-il précisé.

    L'ambassade russe à Londres estime que le Royaume-Uni viole le droit international en reconnaissant Juan Guaido comme «Président par intérim» du Venezuela.

    La Suède soutient Juan Guaido et le considère comme le «Président par intérim légitime»

    «Nous soutenons et considérons Juan Guaido et l'Assemblée nationale comme les seuls représentants légitimes du peuple vénézuélien», a déclaré la ministre suédoise des Affaires étrangères Margot Wallstrom.

    Elle estime également que la présidentielle remportée par Nicolas Maduro en mai dernier n'a pas été libre ni juste.

    Le Kremlin qualifie la décision de certains pays européens d'«ingérence dans les affaires intérieures du Venezuela»

    Le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a réagi ce lundi à la reconnaissance par plusieurs pays européens de Juan Guaido comme «Président par intérim» du Venezuela.

    «Une résolution de la crise politique au Venezuela n'est possible que par les Vénézuéliens eux-mêmes. Imposer n'importe quelles décisions et tenter de légitimer l'usurpation du pouvoir constitue, à notre avis, une ingérence indirecte dans les affaires intérieures du Venezuela», a-t-il précisé.

    M.Peskov indique que la position de certains pays européens ne contribue pas à un règlement «pacifique, effectif et viable» de la situation au Venezuela.

    Le Danemark soutient l'annonce de plusieurs pays européens sur Juan Guaido

    Le chef de la diplomatie danoise a fait part du soutien que son pays accorde à la décision de ses partenaires «clés».

    «Le Danemark reconnaît le président de l'Assemblée vénézuélienne Juan Guaido comme Président par intérim du Venezuela jusqu'à ce que des élections libres et démocratiques aient lieu. Nous saluons les déclarations similaires de nos partenaires européens clés. Une déclaration importante de l'UE approche», a-t-il écrit sur Twitter.

    L'Allemagne emboîte le pas aux pays européens ayant reconnu M.Guaido comme «Président par intérim»

    En déplacement au Japon ce lundi, la chancelière allemande Angela Merkel a qualifié Juan Guaido de «Président par intérim légitime».

    «Guaido est la personne avec qui nous discutons et qui doit entamer le plus rapidement possible un processus électoral. Il est le Président par intérim légitime pour cette tâche du point de vue allemand et du point de vue de nombreux partenaires européens», a-t-elle déclaré.

    Le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas a annoncé, à son tour, qu'une aide de cinq millions d'euros serait versée au Venezuela lorsque les circonstances le permettront.

    Les Pays-Bas reconnaissent Juan Guaido comme «Président par intérim»

    Le chef de la diplomatie néerlandaise a fait part sur Twitter de la position de son pays concernant la situation au Venezuela.

    «La période de huit jours pour annoncer des élections libres et démocratiques au Venezuela expire aujourd'hui. Le royaume des Pays-Bas reconnaît Juan Guaido comme Président par intérim du Venezuela. Nous voudrions que la liberté et la démocratie soient restaurées au Venezuela dès que possible.»

    L'UE s'exprime après l'annonce de certains de ses pays-membres

    L'UE a réitéré son appel à organiser une élection présidentielle au Venezuela après que certains de ses pays-membres ont reconnu ce lundi Juan Guaido comme «Président par intérim» du Venezuela.

    «Je vais juste à ce stade réitérer la position de l'UE […] qui est très claire et qui a été confirmée par tous les 28 États membres […] Nous appelons à l'organisation urgente d'une élection présidentielle libre, transparente et crédible», a déclaré Maja Kocijancic, porte-parole du Service européen pour l'action extérieure.

    Néanmoins, l'adoption d'une déclaration commune par l'UE sur la reconnaissance de l'autorité de M.Guaido a été bloquée par l'Italie, informe Reuters en se référant à des sources diplomatiques.

    Le Portugal reconnaît Guaido comme «Président par intérim» du Venezuela

    La diplomatie portugaise s'est aussi exprimée ce lundi à propos de la situation politique au Venezuela.

    «Le Portugal reconnaît et soutient la légitimité de Guaido en tant que Président par intérim en conformité avec la constitution de la République du Venezuela, chargé de convoquer et d'organiser des élections justes et démocratiques», a-t-il déclaré.

    Selon lui, M.Guaido a assez de légitimité pour garantir une «transition politique, inclusive et démocratique» dans ce pays en crise.

    La Lettonie soutient Juan Guaido

    Riga reconnaît et soutient Juan Guaido en tant que «Président par intérim» du Venezuela, a déclaré ce lundi Edgars Rinkevics.

    «Nous prônons une élection présidentielle libre, juste et démocratique», a-t-il écrit sur Twitter.

    La République tchèque devient le 11e pays européen à reconnaître Guaido en tant que «Président par intérim»

    Le ministre tchèque de l'Intérieur Jan Hamacek a annoncé sur Twitter la décision de son gouvernement.

    «Le gouvernement de la République tchèque reconnaît Juan Guaido comme Président par intérim du Venezuela.»

    Le chef de la diplomatie du pays, Tomas Petricek, qui avait plus tôt soumis cette proposition au gouvernement, a salué sa décision. Il a indiqué que Prague coordonnait sa position «avec d'autres pays de l'UE».

    La Pologne et l'Estonie s'allient au groupe des pays-membres de l'UE ayant reconnu l'autorité de Juan Guaido

    Le ministère estonien des Affaires étrangères a également annoncé sur Twitter la reconnaissance du président de l'Assemblée vénézuélienne en tant que «Président par intérim».

    Tallinn a fait part de son espoir qu'il annoncera «la tenue d'une nouvelle élection présidentielle libre et équitable».

    Le chef de la diplomatie polonaise Jacek Czaputowicz a, à son tour, fait cette déclaration lors de son déplacement à Bruxelles où il participe à une réunion ministérielle entre l'UE et la Ligue des États arabes.

    Présidentielle honnête ou légitime: qu’est-ce qui est préférable?
    © Sputnik .
    Présidentielle honnête ou légitime: qu’est-ce qui est préférable?
    Dossier:
    Tentative de coup d'État au Venezuela (210)

    Lire aussi:

    Un avion d'Air France reliant Moscou et Paris envoie un signal de détresse
    Qu'a dit Poutine sur les Gilets jaunes que les médias français ont omis?
    Un Boeing 757 subit de graves dommages lors d'un atterrissage d’urgence aux Açores – vidéo
    Tags:
    Pedro Sanchez, Nicolas Maduro, Emmanuel Macron, Jean-Yves Le Drian, Sebastian Kurz, Venezuela, Autriche, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik