Ecoutez Radio Sputnik
    Le prince Moulay El Hassan et le roi Mohammed VI à l'Élysée, archives

    Obsèques du Comte de Paris: le Maroc représenté par le prince héritier de 15 ans (photos)

    © AFP 2019 JACQUES DEMARTHON
    International
    URL courte
    21913
    S'abonner

    Le roi Mohammed VI a dépêché son fils héritier Moulay El Hassan pour le représenter aux obsèques d’Henri d’Orléans, comte de Paris, inhumé le 2 février à la chapelle royale Saint-Louis de Dreux, en France.

    Samedi 2 février, le Maroc était représenté par le prince héritier Moulay El Hassan aux obsèques du comte de Paris, Henri d'Orléans. C'est la deuxième fois que le jeune prince, aujourd'hui âgé de 15 ans, prend part à une délégation officielle qui représente le royaume chérifien à l'étranger.

    Aux obsèques, qui se tenaient à la chapelle royale Saint-Louis de Dreux, le prince Moulay El Hassan était accompagné de Fouad Ali El Himma, conseiller de Mohammed VI, et Chakib Benmoussa, ambassadeur du Maroc à Paris. À son arrivée sur les lieux de la cérémonie, le prince héritier du Maroc a été reçu par le fils du défunt, Jean d'Orléans.

    Au cours des obsèques, le jeune prince marocain était entouré du prince Albert II de Monaco, de la reine consort Sofia d'Espagne et de la dernière impératrice d'Iran Farah Diba.

    ​Le 11 novembre 2018, lors de la célébration du centenaire de l'Armistice à Paris, le prince Moulay El Hassan avait accompagné son père. Lors de la cérémonie, il a été aperçu aux côtés de Mohammed VI et du couple présidentiel américain.

    Lire aussi:

    De minuscules «koalas» trouvés sur les coussinets de chiens envahissent la Toile – photos
    Le Pentagone réagit aux menaces turques de fermer la base aérienne d’Incirlik
    Jets de projectiles et feux d’artifice: des policiers ont été victimes d’un guet-apens dans l’Oise
    Végane depuis cinq ans, elle mange de la viande et s’étonne des résultats
    Tags:
    cérémonie, obsèques, roi Mohammed VI du Maroc, Maroc
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik