Ecoutez Radio Sputnik
    Aéroport de Bruxelles à Zaventem

    Pourquoi la Belgique expulse-t-elle vers le Maroc une Marocaine étudiante en France?

    © REUTERS / Eric Vidal
    International
    URL courte
    6206

    Les autorités belges expulsent ce mardi une étudiante marocaine vers son pays, suite à son arrestation dimanche à l’aéroport de Bruxelles, où elle était en transit vers la France. Selon sa sœur, la jeune femme avait présenté à la police des frontières un récépissé de demande de carte de séjour en France au lieu d’un visa de transit.

    La police des frontières de l'aéroport de Bruxelles a arrêté, dimanche 3 février, une jeune Marocaine étudiante en France, pour non-conformité de documents de voyage, a indiqué à Sputnik la sœur de la jeune femme. Après une détention de deux jours dans un centre de migrants, la jeune étudiante est en passe d'être expulsée vers le Maroc. Elle devrait prendre l'avion ce mardi à 17 heures en direction de Casablanca, selon la même source.

    Ma sœur avait «l'habitude de prendre des vols Casablanca-Bruxelles, de par la proximité», a déclaré Rym Akrache, la sœur de l'étudiante. Elle a été détenue dans des «conditions inhumaines» ou elle a eu à subir des «propos racistes et des menaces» de la part des policiers, pour avoir ignoré que son récépissé «ne lui donne le droit d'atterrir qu'en France».

    Dimanche 3 janvier, à son arrivée à l'aéroport de Bruxelles, Rania Akrache, âgée de 19 ans, étudiante en sciences politiques à l'université française de Lille 2, avait présenté un récépissé de demande de carte de séjour en France, en lieu et place d'un visa de transit pour l'Hexagone via la Belgique. De plus, son visa de première entrée en France était expiré depuis octobre 2018.

    Le récépissé de demande de carte de séjour étant valable uniquement en France et non dans l'espace Schengen, la jeune femme a été arrêtée et placée en détention dans le centre fermé Caricole de Steenokkerzeel, en Flandres. Ce mardi 5 janvier, elle est expulsée vers le Maroc d'où elle pourra reprendre un vol direct vers la France.

    Contacté par la RTBF, Fouad Mejloufi, attaché au consulat général du Maroc, a indiqué que cette situation se présentait souvent à ses services. Le responsable a affirmé que les récépissés ne sont valables que dans le pays où ils sont émis et «que les ressortissants devraient être mieux informés».

    Dans ce cas de figure, l'office belge des étrangers qui est habilité à se prononcer «ne transige pas», a-t-il encore souligné.

    Lire aussi:

    Un Boeing de Kuwait Airways emboutit une passerelle dans l’aéroport de Nice (vidéo)
    Deux Eurofighter de l'armée allemande entrent en collision, un pilote tué (vidéos)
    «Trompée» par son amoureux français, Pamela Anderson rompt sa relation et se confie sur ce «monstre»
    Tags:
    titre de séjour, transit, visas, expulsions, Belgique, France, Maroc
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik