Ecoutez Radio Sputnik
    l'Egypte

    Une députée LREM favorable à l’intégration politique des Frères musulmans en Égypte

    © Sputnik . Natalya Seliverstova
    International
    URL courte
    29121

    À l’antenne de la chaîne LCP, la députée LREM franco-tunisienne Sonia Krimi a donné un avis favorable à l’idée d’intégrer les Frères musulmans* au pouvoir en Égypte. De ce fait, elle s’est retrouvée sous le feu de la critique des internautes.

    Une députée LREM a subi la fureur des internautes après qu'elle s'est dit favorable à l'intégration des Frères musulmans* sur l'échiquier politique lors d'une intervention sur la chaîne LCP, en s'exprimant sur le contexte politique en Égypte.

    «Je suis pour qu'on puisse les intégrer politiquement, les mettre, les emmener au pouvoir, au pouvoir non peut-être non, mais qu'ils soient présents sur l'échiquier politique», a lancé Sonia Krimi.

    Ensuite, elle a affirmé que cela avait été une erreur de ne pas intégrer les Frères musulmans* dès le départ sur la scène politique dans ce pays. D'après elle, ils ont au contraire profité de cette «humiliation» et ont joué de cela.

    Les internautes ont été nombreux à critiquer la députée pour avoir parlé de «démocratisation» dans ce contexte et pour avoir soutenu l'arrivée dans le champ politique des Frères musulmans*, en les appelant «cheval de Troie».

    Mme Krimi a en outre considéré que l'ancien Président égyptien Gamal Abdel Nasser n'avait pas réussi à les «démocratiser et à les intégrer dans le jeu politique».
    Ce message n'est pas passé inaperçu des internautes qui se sont lancés dans de farouches critiques de l'idée énoncée par la parlementaire.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    Possible attentat aux Pays-Bas: la police révèle l'origine du tireur présumé
    «Ici c'est Nancy, pas l'Algérie»: face-à-face tendu avec des identitaires à Nancy (vidéos)
    À Paris, l’argent du trafic de drogue était bien au chaud dans une voiture diplomatique
    Tags:
    pouvoir politique, polémique, députés, politique, terrorisme, Egypte, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik