International
URL courte
7228
S'abonner

Le Commandement des États-Unis pour l'Afrique a indiqué dans un communiqué les 30 pays qui participeront aux manœuvres Flintlock 2019, qui seront organisées du 18 février au 1er mars au Burkina Faso et en Mauritanie. Dans cette liste figure l’Algérie. Cependant, l’armée algérienne n’a pas, pour l’instant, commenté cette information.

L'Armée nationale populaire (ANP) algérienne prendra part aux manœuvres militaires Flintlock 2019 qui seront organisées par l'armée américaine, selon un communiqué du Commandement des États-Unis pour l'Afrique (AFRICOM). À ce jour, aucune source officielle algérienne n'a cependant réagi à cette information.

​«Du 18 février au 1er mars 2019, plus de 2.000 militaires venant de plus de 30 pays partenaires africains et occidentaux participeront à Flintlock 2019 sur plusieurs sites au Burkina Faso et en Mauritanie», a indiqué le texte du communiqué.

«Les pays africains participants sont l'Algérie, le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, le Cap-Vert, le Ghana, la Guinée [Conakry, ndlr], la Guinée-Bissau, le Mali, le Maroc, la Mauritanie, le Niger, le Nigeria, le Sénégal, le Tchad et la Tunisie», a-t-il encore ajouté. Concernant les pays occidentaux, «l'Autriche, la Belgique, le Danemark, l'Espagne, la France, l'Italie, le Japon, la Norvège, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, le Royaume-Uni et la Suisse» sont les États qui prendront également part à ces exercices.

Tout en indiquant que «Flintlock est le premier et le plus important exercice annuel des forces d'opérations spéciales du Commandement des États-Unis pour l'Afrique», le même communiqué a expliqué son objectif pour cette année. Selon lui, l'édition 2019 de ces manœuvres vise à «renforcer la capacité des principaux pays partenaires de la région à lutter contre les organisations extrémistes violentes, à protéger leurs frontières et à assurer la sécurité de leurs populations».

En mai 2018, la marine algérienne a pris part à l'exercice naval Phoenix Express organisé par l'AFRICOM en Grèce. En plus de l'Algérie, les États-Unis et la Grèce, neuf autres pays ont pris part à ces manœuvres. Ce sont le Maroc, la Libye, la Mauritanie, la Turquie, les Pays-Bas, Malte, l'Italie, le Danemark et le Canada. Cet exercice annuel vise, principalement, à parfaire la maîtrise des opérations de contrôle en mer.

Lire aussi:

Ce que l'on sait sur Alexandra De Taddeo, la compagne de Pavlenski qui aurait reçu les vidéos X de Griveaux
«Il a tiré quatre balles dans la poitrine d’Asoman»: après qu’on a abattu son chien, elle pense à fuir l’Afghanistan
Vidéos de Griveaux: quand le complotisme antirusse atteint le pouvoir français pour faire diversion
Tags:
exercices militaires, AFRICOM (United States Africa Command), Armée nationale populaire algérienne (ANP), Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook