International
URL courte
Traité FNI (138)
6530
S'abonner

Hillary Clinton a critiqué la décision du Président Trump de sortir du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire avec la Russie, la qualifiant de «cadeau pour Poutine», selon The Hill.

Intervenant lors d'un événement organisé par l'Université de Georgetown, l'ancienne secrétaire d'État américaine Hillary Clinton a vivement critiqué la décision de Donald Trump de se retirer du Traité FNI, a annoncé le site The HIll.

«Je pense que c'est un cadeau pour Poutine», a-t-elle notamment déclaré.

Mme Clinton a signalé qu'elle aurait adopté une approche plus diplomatique de la situation, affirmant que se retirer sans négocier une autre forme d'accord avec la Russie «augmente l'imprévisibilité» dans la région.

Selon l'ex-candidate à la présidence américaine, l'administration Trump s'est retirée «sans vraiment tenir Poutine pour responsable de sa fraude sur le traité».

Tout en mettant également le gouvernement Obama en cause, elle a également constaté que «nous aurions dû faire un meilleur travail» dans le cadre du Traité FNI avec les Russes.

«La dernière chose dont le monde a besoin aujourd'hui, c'est d'une course aux armements nucléaires», a-t-elle conclu.

Les États-Unis ont annoncé qu'ils cesseraient, dès le 2 février, de respecter le traité de 1987 signé avec la Russie sur les FNI. Ils se retireraient ainsi officiellement de ce pacte dans six mois, à moins que Moscou ne détruise les missiles suspectés, par Washington, d'enfreindre le traité. La Russie dément toute transgression du document.

La France a «regretté d'arriver à une situation dans laquelle les États-Unis ont dû notifier leur retrait» du traité, mais s'est tout de même alignée sur les accusations américaines.

En réponse au retrait unilatéral des États-Unis, la Russie a suspendu, elle aussi, sa participation au traité, annonçait samedi le Président russe. Parallèlement, Vladimir Poutine a donné son feu vert à la création d'un missile hypersonique terrestre de moyenne portée.

Dossier:
Traité FNI (138)

Lire aussi:

Les talibans conseillent «au jeune Président français» de «ne pas être trop impulsif»
Sous-marins: la Maison-Blanche réagit à la colère française en renvoyant à l’Australie le soin de s’expliquer
Chancelière sortante et couple franco-allemand: «Madame Merkel a laissé Macron sous la pluie»
Le Pen «alerte» Macron sur le financement de la campagne présidentielle
Tags:
Russie, États-Unis, Vladimir Poutine, Hillary Clinton, Donald Trump, Université de Georgetown, Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), retrait, cadeau
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook