Ecoutez Radio Sputnik
    Un satellite

    L’Iran a mis en orbite son satellite «fait-maison» malgré les pressions de Paris

    CC0 / Pixabay
    International
    URL courte
    18501

    L’Iran a réussi à placer en orbite son satellite Dousti après un échec en janvier, a déclaré le ministère iranien de la Défense. Les tirs de fusées se déroulent dans le cadre des célébrations du 40e anniversaire de la Révolution islamique de 1979. Les pressions de Paris ou de Washington semblent être restées sans réponse.

    Le vice-ministre iranien de la Défense, le général Qassem Taghizadeh, a annoncé le lancement du satellite Dousti «Amitié» cette semaine après une tentative échouée de placer en orbite le satellite Payam le mois dernier, selon l'agence d'information IRNA.

    «Grâce aux scientifiques iraniens et à l'aide de Dieu, la fusée Safir a réussi à placer en orbite le satellite de communication Dousti à l'occasion de la Décade de Fajr [célébration de 10 jours du retour de Khomeini en Iran en 1979, ndlr]», a-t-il annoncé le mercredi 6 février.

    Auparavant, le ministre iranien de la Défense, Amir Hatami, a déclaré que l'Iran avait l'intention de lancer ce satellite dans le cadre des célébrations du 40e anniversaire de la Révolution islamique de 1979, baptisées Décade de Fajr, «Décade de l'Aube», qui se déroulent début février.

    Prochainement, un autre satellite Tolou «Aube» sera lancé, a indiqué le vice-ministre aux médias iraniens.

    L'Iran a tenté de placer ses satellites en orbite malgré la préoccupation de certains pays par ses tirs de fusées. Le ministère français des Affaires étrangères a condamné la tentative de placer en orbite le satellite Payam, en soulignant que cet acte ne respectait pas la résolution du Conseil de sécurité des Nations unies.

    En janvier 2019, Washington a appelé Téhéran à renoncer à ses tirs de fusées, car de telles actions démontrent que «l'Iran défie la résolution 2231 du Conseil de sécurité de l'Onu qui appelle le régime iranien à ne mener aucune activité liée à des missiles balistiques capables de transporter des armes nucléaires».

    Cependant, la diplomatie iranienne affirme que les essais de missiles ne violent pas la résolution 2231.

    Lire aussi:

    Les manœuvres d'un satellite russe provoquent une réaction nerveuse de l'Occident
    La Corée du Nord bientôt une puissance spatiale?
    La Russie détecte des manœuvres intensives de satellites américains
    Tags:
    orbite, défense, missile, fusée, révolution, tirs, lancement, satellite, ministère iranien de la Défense, Conseil de sécurité de l'Onu, Amir Hatami, Téhéran, Paris, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik