Ecoutez Radio Sputnik
    Au moins 25 morts dans des attentats suicides au Cameroun

    Cameroun: réduction de l'aide militaire US pour violation des droits de l'homme?

    © AFP 2019 REINNIER KAZE
    International
    URL courte
    2212
    S'abonner

    Les États-Unis ont décidé de réduire de plusieurs millions de dollars l'aide militaire accordée au Cameroun, ont confié des responsables américains à CNN. Le gouvernement américain pointe du doigt le manque de progrès vers une solution de sortie de crise dans la partie anglophone, ainsi que les violations présumées des droits de l'homme.

    Le gouvernement américain a décidé de réduire le budget de l'aide militaire et à la sécurité apportée au Cameroun, en raison de violations présumées des droits de l'homme, ont confié des responsables américains à CNN.

    Ces suppressions concerneraient plus de 17 millions de dollars qui devaient être dédiés à la formation des forces de l'ordre camerounaises, à l'achat de radars, de neufs véhicules blindés, ou encore de patrouilleurs, détaille CNN. Le Cameroun a par ailleurs été déclassé du programme de partenariat d'État auquel il devait être candidat. Un programme qui prône la coopération en matière de sécurité, associant l'armée américaine à des pays hôtes.

    Une mise à niveau planifiée et financée par les États-Unis d'un avion Cessna, appartenant au bataillon d'intervention rapide d'une unité d'élite camerounaise, a également été arrêtée. Le bataillon, qui avait précédemment été conseillé par les troupes américaines, a été accusé de violations des droits de l'homme.

    Cette réduction de l'assistance militaire de Washington vise à montrer sa désapprobation face aux violations présumées des droits de l'homme dont est couramment accusé le Cameroun, via ses forces régulières sur le terrain dans la lutte contre les extrémistes de Boko Haram et les séparatistes des régions anglophones.

    CNN rappelle qu'en mai 2018, l'ambassadeur américain au Cameroun, Peter Henry Barlerin, avait déjà accusé les forces de défense et de sécurité de diverses exactions: «des assassinats ciblés, des détentions sans accès à un soutien juridique, à la famille ou à la Croix-Rouge, ainsi qu'à des incendies et des pillages de villages».

    L'ambassadeur avait dans le même texte pointé des violences commises par les séparatistes anglophones, notamment des «meurtres de gendarmes, enlèvements de fonctionnaires et incendies d'écoles».

    «Nous avons informé le gouvernement camerounais que le manque de progrès et de clarté au sujet des actions entreprises par le gouvernement en réponse à des allégations crédibles de violations flagrantes des droits de l'homme pourrait entraîner une suspension plus large de l'aide des États-Unis», a déclaré à CNN un responsable du département d'État aux Etats-Unis.

    Pour les États-Unis, le contrat de confiance ne pourra être rétabli que si les autorités camerounaises se montrent transparentes dans les enquêtes sur les violations présumées des droits de l'homme par l'armée camerounaise.

    Le Cameroun s'est révélé être un allié important des USA dans la lutte contre l'extrémisme dans le golfe de Guinée. Les États-Unis ont des centaines de soldats au Cameroun chargés de former, de conseiller et d'aider les forces locales dans leur combat contre des organisations extrémistes dans la région du bassin du lac Tchad.

    Cependant la situation sécuritaire au Cameroun demeure très tendue. Alors que le pays subit des attaques persistantes des djihadistes de Boko Haram dans le nord du pays depuis 2014, un autre conflit est en cours depuis plus d'un an entre l'armée régulière et des séparatistes dans les deux régions anglophones du pays, une autre poche de violences qui menace l'intégrité territoriale de ce pays niché dans une sous-région déjà déchirée par de nombreux conflits.

     

    Tags:
    séparatisme, aide militaire, droits de l’homme, Cameroun, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik