Ecoutez Radio Sputnik
    Le drapeau vénézuélien

    Sites Web des ambassades vénézuéliennes piratés: un «cybercrime international»

    © AP Photo / Ramon Espinosa
    International
    URL courte
    7246

    Le ministère vénézuélien des Affaires étrangères a qualifié de «cybercrime international» le piratage des sites internet de certaines représentations diplomatiques du pays à travers le monde.

    Les sites de certaines représentations diplomatiques du pays à travers le monde ont été la cible de piratages, a affirmé jeudi le ministère vénézuélien des Affaires étrangères.

    De ce fait, le ministère a annoncé avoir arrêté toutes les publications en ligne jusqu'à la complète restauration de la sécurité de l'information et a qualifié cette attaque de «cybercrime international».

    «Nous informons sur des actions à caractère criminel sous forme d'ingérence et d'intervention dans [le fonctionnement, ndlr] des portails du ministère vénézuélien des Relations extérieures dans plusieurs pays. Nous avons décidé d'arrêter la publication d'informations en ligne jusqu'à ce que les conditions relatives à la sécurité de l'information soient restaurées», lit-on dans un message posté sur Twitter.

    ​«L'attaque de hackers et l'ingérence dans le fonctionnement de sites est un crime informatique international dont le but est de continuer les attaques contre le Venezuela», a poursuivi la mission diplomatique.

    ​La République bolivarienne connaît une crise économique sans précédent assortie de violentes tensions politiques. L'opposant Juan Guaido s'est autoproclamé Président en exercice du pays et a prêté serment le 23 février pendant une manifestation à Caracas. Donald Trump l'a reconnu comme Président par intérim.

    Par la suite, dans une interview accordée à la chaîne CBS, le locataire de la Maison-Blanche a indiqué ne pas exclure l'envoi de soldats américains au Venezuela.

    La Russie estime pour sa part qu'une éventuelle intervention militaire au Venezuela serait lourde de conséquences qui iraient bien au-delà de ses frontières.

    Lire aussi:

    Un tremblement de terre secoue Athènes - images
    L’Iran rappelle aux États-Unis leur situation géographique
    Téhéran estime que Washington a abattu l'un de ses propres drones par erreur
    Tags:
    cybercriminalité, informations, piratage, Venezuela, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik