Ecoutez Radio Sputnik
    Nord Stream 2

    En 24 heures, la France s’oppose puis annule son opposition au Nord Stream 2

    © Photo. Nord Stream 2/ Axel Schmidt
    International
    URL courte
    Gazoduc Nord Stream 2 (195)
    37791
    S'abonner

    Les parties française et allemande sont tombées d'accord sur les modalités des négociations avec Moscou sur le projet de gazoduc Nord Stream 2.

    La France et l'Allemagne sont parvenues à un compromis sur le gazoduc Nord Stream 2 qui permettra à Berlin de rester le principal négociateur avec Moscou sur ce projet, selon un projet de document cité par l'AFP.

    D'après l'agence, les deux pays ont soumis le document à leurs partenaires de l'UE dans l'objectif d'adopter de nouvelles règles sur le transport du gaz sans bloquer le projet Nord Stream 2.

    Si le compromis finit par être accepté, il éviterait une crise entre Paris et Berlin et permettrait à la France de donner son accord à l'adoption des nouvelles règles européennes pour le transport du gaz, indiquent des sources diplomatiques contactées par l'AFP.

    Plus tard, la chancelière allemande Angela Merkel a confirmé qu'un accord avait été conclu sur Nord Stream 2.

    Jeudi, le ministère français des Affaires étrangères avait déclaré que Paris prévoyait d'apporter son soutien aux amendements à la directive européenne sur le gaz qui concerneraient la réalisation du projet Nord Stream 2.

    Le projet Nord Stream 2 est réalisé par la société russe Gazprom, en coopération avec les entreprises européennes Engie, OMV, Shell, Uniper et Wintershall. Le gazoduc reliant la Russie à l'Allemagne via la mer Baltique devrait être mis en service d'ici fin 2019. Les États-Unis s'y opposent énergiquement.

    La Russie a déclaré plusieurs fois qu'il s'agissait d'un gazoduc absolument commercial et compétitif. Par ailleurs, Vladimir Poutine a souligné que l'élaboration du Nord Stream 2 ne signifiait pas pour autant l'arrêt du transit de gaz russe via l'Ukraine.

    Dossier:
    Gazoduc Nord Stream 2 (195)
    Tags:
    transit, compromis, énergie, négociations, gaz, Nord Stream 2, Royal Dutch Shell, Wintershall, Gazprom, France, Ukraine, Allemagne, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik