Ecoutez Radio Sputnik
    Luigi Di Maio

    En crise avec Paris, Luigi Di Maio explique pourquoi il a rencontré des Gilets jaunes

    © AP Photo / Domenico Stinellis
    International
    URL courte
    7211

    Dans une lettre au Monde, le vice-président du Conseil italien Luigi Di Maio a expliqué les raisons de sa rencontre de mardi, en France, avec des Gilets jaunes candidats aux élections européennes sur la liste RIC.

    Suite au rappel de l'ambassadeur de France en Italie, Luigi Di Maio s'est justifié, dans une lettre au Monde, sur sa rencontre avec des Gilets jaunes candidats aux élections européennes sur la liste RIC, à Montargis, dans le Loiret.

    Le responsable italien a notamment évoqué sa visite à l'Assemblée nationale française en 2016, «au moment où ont débuté les grandes manifestations populaires contre la réforme du droit du travail voulue par François Hollande, qui a ensuite été poursuivie de façon à rendre le travail encore plus précaire».

    «Ces recettes ultralibérales ont été menées par des partis de droite comme de gauche, ont précarisé la vie des citoyens et en ont fortement réduit le pouvoir d'achat. J'avais été très marqué par le fait de trouver, parmi les revendications du manifeste des Gilets jaunes, des thèmes qui désormais dépassent la droite et la gauche et qui mettent au centre le citoyen et ses besoins, dans une attitude post-idéologique», précise-t-il, ajoutant qu'il ne croit pas que «l'avenir de la politique européenne soit dans les partis de droite ou de gauche».

    «C'est pour cette raison que j'ai voulu rencontrer des représentants des Gilets jaunes et de la liste RIC», explique-t-il.

    Le vice-président du Conseil italien a déclaré suivre «avec beaucoup d'attention et de respect» les derniers événements en France. Il a par ailleurs rappelé que l'Italie regardait le peuple français comme «un point de référence et pas comme un ennemi». «Les divergences politiques et de vision entre les gouvernements français et italien ne doivent pas affecter le rapport historique d'amitié qui unit nos deux peuples et nos deux États», souligne-t-il.

    «Pour cette raison, en tant que représentant du gouvernement de mon pays, je tiens à réaffirmer la volonté de collaboration de notre exécutif, sur les questions qui nous tiennent le plus à cœur, en tant que membre fondateur de l'Union européenne», a conclu M.Di Maio.

    Le vice-président du Conseil des ministres italien a dit avoir rencontré, lors de sa visite dans l'Hexagone, un «représentant» des Gilets jaunes, Christophe Chalençon, et des candidats aux élections européennes de la liste RIC d'Ingrid Levavasseur. À l'issue de la rencontre, l'homme politique italien a estimé que «le vent du changement avait traversé les Alpes».

    En réponse, le porte-parole du Quai d'Orsay a annoncé que la France avait rappelé son ambassadeur en Italie pour consultations à la suite de «déclarations outrancières», qui n'avaient «pas de précédent depuis la fin de la guerre».

    Lire aussi:

    Trump menace d'«effacer» l'Iran en cas d'attaque contre les USA
    Deux Eurofighter de l'armée allemande entrent en collision, un pilote tué (vidéos)
    Le drone US abattu par l'Iran a effectivement violé sa frontière, selon la Défense russe
    Tags:
    raison, Luigi di Maio, Italie, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik