Ecoutez Radio Sputnik
    Ali Khamenei

    Le Guide suprême iranien explique qui est visé par le slogan «Mort à l’Amérique!»

    © AP Photo / Office of the Iranian Supreme Leader
    International
    URL courte
    14352

    Les Iraniens qui scandent «Mort à l’Amérique!» ne parlent pas de la nation américaine, a déclaré le Guide suprême de la Révolution islamique, l’ayatollah Ali Khamenei. Il vise ses hommes politiques, explique le guide spirituel iranien.

    Le slogan «Mort à l’Amérique!» vise les hommes politiques comme le Président Trump, son conseiller à la sécurité nationale John Bolton et le secrétaire d’État Mike Pompeo, mais il n’a rien à voir avec le peuple américain, a annoncé vendredi le Guide spirituel de la Révolution islamique Ali Khamenei.

    «"Mort à l’Amérique!" signifie "mort à Trump, à John Bolton et à Pompeo", soit "à bas les dirigeants américains" qui sont actuellement ces personnes», a indiqué M.Khamenei cité par son site officiel.

    Selon lui, ce slogan restera d’actualité tant que les États-Unis font preuve de «méchanceté et mauvaise volonté».

    Ali Khamenei a rappelé ce slogan rencontrant les officiers de l’Armée de l’air iranienne à l’occasion des 40 ans de la révolution de 1979 qui avait renversé la dynastie Pahlavi, transformant l'Iran en une république islamique.

    L’Iran célèbre l’anniversaire de la Révolution islamique les 10 premiers jours de février, commémorant le retour du leader du mouvement antimonarchique, l'ayatollah Khomeini, après un exil de 14 ans et la proclamation de la fin de l'empire et l’instauration de la république islamique le 11 février 1979.

    Lire aussi:

    Téhéran estime que Washington a abattu l'un de ses propres drones par erreur
    L’Iran rappelle aux États-Unis leur situation géographique
    Merkel réagit aux doutes sur ses capacités à diriger suite à ses crises de tremblements
    Tags:
    slogan, Révolution islamique iranienne (1979), Armée de l'air iranienne, ayatollah Khomeini, Mike Pompeo, Donald Trump, John Bolton, ayatollah Ali Khamenei, États-Unis, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik