International
URL courte
22453
S'abonner

Après que Paris a rappelé son ambassadeur en Italie à la suite d’une rencontre entre Luigi Di Maio, vice-Premier ministre italien, et des Gilets jaunes en France, Marine Le Pen a affirmé que cette démarche était «une faute diplomatique» qui était «contraire aux intérêts de nos deux pays».

La France ayant rappelé jeudi son ambassadeur à Rome, Marine Le Pen, la présidente du Rassemblement national (RN), a affirmé qu'Emmanuel Macron avait eu tort en prenant cette décision.

Paris vient de rappeler son ambassadeur en Italie à la suite de «déclarations outrancières» qui n'ont «pas de précédent depuis la fin de la guerre», a indiqué un porte-parole du Quai d'Orsay.

Cette décision importante semble marquer une nouvelle étape dans les tensions diplomatiques entre la France et l'Italie et n'est pas restée sans réaction même si le porte-parole du gouvernement français, Benjamin Griveaux, a précisé que la démarche avait été faite «pour avoir une consultation» et que ce n'était pas «un rappel permanent».

La diplomatie française a justifié sa démarche lourde de sens par des «accusations répétées, des attaques sans fondement, des déclarations outrancières» du gouvernement italien. Après les critiques de Luigi Di Maio, vice-Premier ministre italien, qui a déclaré que la France appauvrissait l'Afrique, sa venue à Montargis le 5 février, pour rencontrer un groupe de Gilets jaunes, a été le pas de trop: «les dernières ingérences constituent une provocation supplémentaire et inacceptable.»

Lire aussi:

Violent incendie en cours dans un entrepôt à Aubervilliers, la fumée visible depuis Paris - images
Valls ministre des Affaires étrangères? Une note secrète dévoilée par Marianne évoque un possible remaniement
Deux policiers US poussent un homme de 75 ans qui finit en sang sur le trottoir – vidéo choc
Endormie, elle est violée par un ouvrier venu faire des travaux chez elle dans les Yvelines
Tags:
rappel, consultations, ambassadeur, provocation, gilets jaunes, Luigi di Maio, Benjamin Griveaux, Emmanuel Macron, Marine Le Pen, Afrique, Montargis, Paris, Rome, Italie, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook