Ecoutez Radio Sputnik
    le ministère russe des Affaires étrangères

    Élargir l’éventail des moyens militaires de pression: Moscou sur le retrait des USA du FNI

    © Sputnik . Maksim Blinov
    International
    URL courte
    3161

    La sortie des États-Unis du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI) s’explique par leur volonté d’utiliser tout l’ensemble de leurs outils militaires pour exercer des pressions sur leurs adversaires, a annoncé le ministère russe des Affaires étrangères.

    Le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré ce lundi dans un communiqué que Washington avait pris la décision de quitter le Traité FNI depuis longtemps et que la véritable raison de cette initiative était d'avoir les mains libres.

    «La façon dont les États-Unis tentent de rebattre les cartes tout en justifiant maladroitement leur décision de détruire définitivement le Traite FNI, confirme la conviction que les Américains ont mis le cap sur le torpillage du Traité il y a quelque temps déjà. La véritable raison est de garder les mains libres autant que possible, de s'assurer la possibilité d'utiliser tout l'ensemble de leurs outils militaires pour exercer des pressions contre tous ceux qui s'opposent à eux partout dans le monde», a déclaré la diplomatie russe.

    Le ministère a également indiqué que la sortie des États-Unis du Traité FNI risquait d'avoir des conséquences négatives sur la stabilité internationale.

    Les États-Unis ont annoncé qu'ils cesseraient, dès le 2 février, de respecter le traité de 1987 signé avec la Russie sur les FNI. Ils se retireraient ainsi officiellement de ce pacte dans six mois, à moins que Moscou ne détruise les missiles suspectés par Washington, d'enfreindre le traité. La Russie dément toute transgression du document.

    La France a «regretté d'arriver à une situation dans laquelle les États-Unis ont dû notifier leur retrait» du traité, mais s'est tout de même alignée sur les accusations américaines.

    En réponse au retrait unilatéral des États-Unis, la Russie a suspendu, elle aussi, sa participation au traité, annonçait le Président russe.

    Lire aussi:

    Trump n’exclut pas la conclusion d’un nouveau traité FNI
    Fin du traité FNI: «mauvaise nouvelle» pour la sécurité de l’UE, dit un diplomate français
    Paris «regrette d’arriver à une situation» où les USA «ont dû» se retirer du Traité FNI
    Tags:
    conséquences, pressions, armes, Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik