Ecoutez Radio Sputnik
    Un supporteur du Président Abdelaziz Bouteflika

    Bouteflika pourrait faire une sortie à Alger en réponse à ses opposants

    © AFP 2019 PATRICK BAZ
    International
    URL courte
    1062

    Le 24 février prochain, le chef de l’État algérien Abdelaziz Bouteflika effectuera une sortie dans la capitale Alger pour inaugurer des infrastructures dont les travaux sont achevés, ont confié des sources au site ALG 24.

    Avant la fin du mois de février, le Président Abdelaziz Bouteflika inaugurera deux grands ouvrages dans la capitale Alger, selon des sources citées par le site d'information ALG 24. Depuis l'annonce de sa candidature à l'élection présidentielle du 18 avril 2019, le chef de l'État algérien est accusé par ses adversaires de ne plus avoir les capacités physiques nécessaires pour briguer un 5e mandat et continuer à gouverner le pays.

    Selon ces sources, la sortie du Président est prévue pour le 24 février, à l'occasion du 48e anniversaire de la nationalisation des hydrocarbures. Il inaugurera le projet de la Grande Mosquée d'Alger, ainsi que celui de l'extension de l'aéroport international d'Alger, dont les travaux de réalisation sont terminés En plus de ces deux premiers ouvrages, M.Bouteflika inspectera également la raffinerie de gaz de Baraki, dans la banlieue d'Alger, dont les travaux de réhabilitation ont pris fin, ont-elles ajouté.

    Le ministère des Affaires religieuses et des Waqfs, ainsi que celui des Travaux publics et des Transports ont été tenus au courant des préparatifs de la sortie du chef de l'État, ont précisé les mêmes sources.

    Dans son message à la Nation annonçant sa candidature à sa propre succession pour l'élection présidentielle du 18 avril 2019 en Algérie, Abdelaziz Bouteflika a évoqué son état de santé et a réaffirmé sa capacité à gouverner le pays.

    «Bien sûr, je n'ai plus les mêmes forces physiques qu'avant, chose que je n'ai jamais occultée à notre peuple, mais la volonté inébranlable de servir la Patrie ne m'a jamais quitté et elle me permet de transcender les contraintes liées aux ennuis de santé auxquels chacun peut être un jour confronté […]», a déclaré le chef de l'État algérien.

    Les partis algériens d'opposition évoquent l'incapacité du chef de l'État à exercer ses fonctions depuis son accident vasculaire cérébral (AVC) en avril 2013. Ils rappellent que le Président ne s'est pas adressé à son peuple depuis son célèbre discours du 8 mai 2012 dans la wilaya de Sétif, dans l'est du pays.

    Suite à l'annonce de la candidature du chef de l'État sortant, Talaie El Hourriyet, du parti d'Ali Benflis, lui-même prétendant à la présidence du pays, a affirmé dans un communiqué que «nous sommes en présence, d'un nouveau détournement annoncé de la volonté populaire, d'une violation caractérisée de la Constitution avec un candidat dans l'incapacité d'exercer la fonction présidentielle».

    Agé de 81 ans, le Président Abdelaziz Bouteflika est à la tête de l'Algérie depuis 1999. Il est candidat à sa propre succession pour la 5e fois consécutive.

    Lire aussi:

    Un avion fait un amerrissage d’urgence devant des vacanciers abasourdis aux USA – vidéo
    L'Iran affirme avoir arraisoné un pétrolier étranger dans le golfe Persique
    Castaner décore des policiers impliqués dans les plus gros scandales de ces derniers mois
    Tags:
    état de santé, campagne électorale, inauguration, élection présidentielle, Abdelaziz Bouteflika, Algérie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik