Ecoutez Radio Sputnik
    Aero Icarus Norwegian Air Shuttle Boeing 737-800

    Iran: suite aux sanctions US, un avion de ligne norvégien resterait cloué au sol 2 mois

    CC BY-SA 2.0 / Aero Icarus / Aero Icarus Norwegian Air Shuttle Boeing 737-800
    International
    URL courte
    182

    Un avion norvégien a fait les frais des sanctions imposées à l'Iran par Washington. Il est resté bloqué suite à l'absence sur place des pièces de rechange nécessaires à son départ, rapportent des médias

    Un avion de ligne norvégien, qui s'était posé en urgence en décembre 2018 en Iran, attend toujours pour repartir, l'arrivée des pièces de rechange dont il a besoin étant bloquée par les sanctions que les États-Unis ont imposé à l'Iran, annoncent différents médias.

    Le vol DY1933 de la Norwegian Air, qui fait la navette entre Dubaï et Oslo, a dû se poser en urgence le 14 décembre à Shiraz en raison d'une défaillance au niveau du moteur. L'avion a réussi à atterrir sans encombre et les passagers ont pu prendre un autre vol le lendemain. Néanmoins, l'appareil est lui resté cloué au sol suite à l'absence, provoquée par les sanctions américaines, des pièces de rechange.

    Ces sanctions américaines étaient destinées à empêcher l'Iran de moderniser son matériel. Cependant, la République islamique aurait pu, si elle le désirait, saisir le Boeing 737, rempli de solutions technologiques interdites par les sanctions.

    L'année passée, Washington a prononcé de nouvelles sanctions à l'encontre de l'Iran après s'être retiré de l'accord nucléaire iranien.
    En janvier, l'Allemagne, la France et le Royaume-Uni ont annoncé la création d'un mécanisme financier qui permettait de contourner les sanctions et de faciliter «un commerce légal».

    Lire aussi:

    «Excusez-nous, on ignorait qu’il était invisible»: le F-117 abattu par les Serbes en 1999
    Encore un pays européen qui promet de transférer son ambassade en Israël à Jérusalem
    Ces symptômes du cancer du cerveau que les malades ignorent
    Tags:
    sanctions contre l'Iran, Boeing 737, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik