Ecoutez Radio Sputnik
    Recep Tayyip Erdogan

    Erdogan fustige l'UE pour ne pas respecter ses promesses sur les réfugiés syriens

    © REUTERS / Wolfgang Rattay
    International
    URL courte
    8242

    L'Union européenne continue à ignorer ses engagements pris dans le cadre de l'accord migratoire conclu entre Ankara et Bruxelles en mars 2016 et ne fournit pas à la Turquie l'aide humanitaire destinée aux réfugiés syriens qui se trouvent dans le pays, a indiqué Recep Tayyip Erdogan après une réunion avec les Présidents russe et iranien à Sotchi.

    À l'issue des pourparlers à Sotchi avec Vladimir Poutine et Hassan Rohani qui portaient sur le règlement syrien, Recep Tayyip Erdogan a critiqué les autorités de l'Union européenne pour ne pas avoir rempli leurs promesses dans le cadre de l'accord migratoire scellé en mars 2016 avec Ankara.

    «La Turquie accueille le plus grand nombre de réfugiés. Des six milliards d'euros que l'EU nous a promis, elle n'a alloué que 1,75 milliard d'euros. De cette façon, l'aide nécessaire n'a pas été fournie et nous avons déjà dépensé à ces fins 35 milliards de dollars [31 milliards d'euros, ndlr] de nos fonds. L'Occident et les pays du Golfe parlent beaucoup des réfugiés, mais une fois qu'il faut venir en aide, nous ne voyons aucune action», a-t-il déclaré.

    Il a ajouté que des 3,6 millions de réfugiés syriens venus en Turquie, 310.000 étaient déjà rentrés chez eux.

    Les chefs d'État et de gouvernement européens se sont entendus avec la Turquie à la mi-mars 2016 sur un plan conjoint de lutte contre la crise migratoire. Aux termes de l'accord, la Turquie s'engage à accueillir des migrants clandestins arrivés en Grèce de Turquie, en échange de réfugiés syriens légaux qui se trouvent en Turquie. De son côté, l'UE a promis à la Turquie un financement supplémentaire de trois milliards d'euros et la reprise des négociations pour l'adhésion du pays à l'Union européenne.

    Lire aussi:

    Un tremblement de terre secoue Athènes - images
    L’Iran rappelle aux États-Unis leur situation géographique
    Téhéran estime que Washington a abattu l'un de ses propres drones par erreur
    Tags:
    réfugiés, Recep Tayyip Erdogan, Vladimir Poutine, Hassan Rohani, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik