International
URL courte
9619
S'abonner

Dans certaines «zones à problèmes» de Vienne, des filles et des jeunes femmes doivent porter le foulard islamique, sous la pression d’une «micro-agression permanente», selon l’ex-député Marcus Franz.

À en croire l'ex-membre du Conseil national autrichien (chambre basse du Parlement) Marcus Franz, les familles résidant dans certains quartiers de Vienne font revêtir le hijab à leurs filles afin que ces dernières évitent le harcèlement de rue.

Dans un entretien accordé à oe24.TV, M.Franz constate une «micro-agression permanente» et une «attitude malsaine» les visant, qui poussent les jeunes femmes à s'habiller de cette manière.

«Les filles, les jeunes femmes ainsi que les femmes plus âgées ont tout simplement peur. On peut le voir clairement dans le public lorsque l'on fait un métier social comme moi», affirme l'ancien parlementaire.

Depuis l'éclatement d'une crise migratoire en 2015, plusieurs pays d'Europe occidentale ont fait face à une hausse de la criminalité. Ainsi, selon un rapport établi par le Département d'État américain, 64% des crimes liés à la drogue en Autriche sont perpétrés par des personnes nées en dehors du pays.

En décembre dernier, une adolescente autrichienne de 16 ans a été tuée à coups de poignard. Le principal suspect, son petit ami d'origine afghane, Saber Akhondzada, vivait dans un centre pour demandeurs d'asile à Steyr.

Lire aussi:

Un camion force son passage parmi des manifestants à Minneapolis prêts à lyncher le conducteur – vidéos
«Cent fois pire»: un nouveau virus prédit pour l’humanité
Le couvre-feu et la Garde nationale à Washington suite aux manifestations devant la Maison-Blanche - vidéos
Tags:
criminalité, crise migratoire, migrants, demandeurs d'asile, hijab, harcèlement, Département d'Etat des Etats-Unis, Marcus Franz, Autriche
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook