Ecoutez Radio Sputnik
    Douma

    Révélations sur la mise en scène en Syrie: quel écho international?

    © Sputnik . Nour Molhem
    International
    URL courte
    14361

    Après les révélations d’un employé de la BBC sur la mise en scène de l'attaque chimique dans la ville syrienne de Douma, les hommes politiques occidentaux essayeront de faire oublier les frappes de la coalition internationale contre Damas, selon le porte-parole du ministère russe de la Défense.

    Le porte-parole de la Défense russe Igor Konachenkov a évalué l'impact de la reconnaissance de l'«attaque chimique» dans la ville syrienne de Douma comme étant truquée. C'est la révélation faite auparavant par un producteur de la BBC.

    Selon le ministère russe de la Défense, les hommes politiques occidentaux feront tout pour fuir leur responsabilité:

    «Des hommes politiques aux USA et en Europe, qui ont crié à s'en arracher la voix pour "défendre les civils syriens des terribles attaques chimiques du régime" et qui ont autorisé les frappes contre Damas, vont essayer de faire oublier cette histoire».

    Cela leur sera nécessaire pour éviter toute responsabilité morale, politique et pénale, selon lui. Le responsable espère également que Riam Dalati, producteur de la BBC chargé de la Syrie, ne sera à l'avenir pas victime de provocations.

    «Ces falsifications fondées sur les vidéos montées des Casques blancs ont eu des conséquences sérieuses sur le plan des relations internationales», a-t-il affirmé, avant d'ajouter que l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) a par conséquent obtenu des fonctions de procurature, permettant ainsi à l'Occident de tirer des missiles contre n'importe quel État, selon le général de brigade.

    Le producteur de la BBC Riam Dalatia a écrit le 13 février sur son compte Twitter être en mesure de prouver que les images tournées dans un hôpital, après l'attaque chimique à Douma, étaient une mise en scène. Selon lui, aucun décès n'est survenu au centre de soins.

    De son côté, le Kremlin a indiqué que la position du producteur britannique coïncidait avec les conclusions des experts russes, qui l'affirmaient «dès le début».

    Plus tôt, des pays occidentaux avaient accusé Damas d'une attaque chimique contre la ville syrienne de Douma, dans la Ghouta orientale. Pour prouver l'attaque, l'organisation connue comme les Casques blancs avait utilisé des images montrant des habitants de cette agglomération, dont des enfants, à l'hôpital et des médecins en train d'essayer de les sauver. La diplomatie russe a alors déclaré que le but des intox au sujet de recours aux substances chimiques en Syrie était de justifier les frappes étrangères sur ce pays proche-oriental.

    Lire aussi:

    Téhéran estime que Washington a abattu l'un de ses propres drones par erreur
    L’Iran rappelle aux États-Unis leur situation géographique
    Merkel réagit aux doutes sur ses capacités à diriger suite à ses crises de tremblements
    Tags:
    mise en scène, faux, désinformation, armes chimiques, BBC, OIAC, ministère russe de la Défense, Riam Dalatia, Igor Konachenkov, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik