Ecoutez Radio Sputnik
    Rabat

    Rabat expose les raisons de la convocation de ses ambassadeurs à Riyad et Abou Dhabi

    CC BY-SA 3.0 / Nawalbennani / Rabat Centre
    International
    URL courte
    162

    Le ministre marocain des Affaires étrangères a expliqué, jeudi 14 février, les raisons du rappel des ambassadeurs du royaume à Riyad et à Abou Dhabi pour consultations. Il a par ailleurs démenti catégoriquement la rupture des relations diplomatiques avec ces deux pays du Golfe.

    Lors d'une conférence de presse tenue le jeudi 14 février à Rabat avec son homologue espagnol Josep Borrell, le chef de la diplomatie marocaine, Nasser Bourita, est revenu sur l'information de la semaine dernière, ayant fait état du rappel des ambassadeurs du royaume en Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis. Tout en affirmant que les deux diplomates étaient effectivement à Rabat, le ministre a néanmoins réfuté la rupture des relations diplomatiques entre son pays et ces deux États du Golfe. Il par ailleurs expliqué les raisons ayant conduit son ministère à convoquer ces deux ambassadeurs pour consultations.

    D'entrée de jeu, M.Bourita a tenu à réaffirmer que «les relations entre le Maroc et les pays du Golfe, particulièrement l'Arabie saoudite et l'État des Émirats arabes unis sont fortes, historiques et séculaires».

    Ceci étant dit, le ministre a attiré l'attention des journalistes sur le fait que le monde arabe, en particulier dans les régions du Moyen-Orient et du Golfe, vivait des mutations et des changements importants aussi bien au niveau interne, dans certains pays, qu'au niveau des relations internationales. Dans cette optique, le responsable a souligné que ces «mutations et changements impactent les relations avec l'entourage de ces pays et avec les autres États, y compris le Maroc».

    Selon le chef de la diplomatie marocaine, ces bouleversements ont impacté les relations entre pays. Dans ce sens, il a affirmé qu'il était normal que le Maroc, d'une «manière naturelle et en toute responsabilité», tienne des réunions pour s'informer de la situation. «Il s'agit d'une région avec laquelle le Maroc n'entretient pas des relations ordinaires», a-t-il précisé.

    Dans ce cadre, Nasser Bourita a soutenu qu'il était important que les deux ambassadeurs prennent part à ces réunions. Il s'agit de mesurer l'ampleur des répercussions de ces mutations sur la politique extérieure du Maroc à l'égard de cette région, et sur ses alliances avec ses pays, a-t-il encore ajouté.

    Dans un entretien accordé à l'agence Sputink, M.Bourita a affirmé que les informations rapportées jeudi 7 février par l'agence américaine Associated Press (AP) étaient dénuées de tout fondement.

    «Le Maroc a ses canaux particuliers habilités à annoncer ce genre de décisions», a déclaré le ministre. «À travers son Histoire, la diplomatie marocaine a toujours exprimé ses positions par ses propres moyens, et non via une agence de presse américaine, comme ceci a été véhiculé par un certain nombre de médias», a-t-il ajouté.

    Auparavant, l'agence américaine Associated Press avait rapporté, citant des sources gouvernementales marocaines, que le Maroc avait décidé de mettre un terme à sa participation à la coalition arabe dirigée par l'Arabie saoudite dans la guerre au Yémen et avait rappelé son ambassadeur à Riyad. Plus tard, d'autres informations avaient également fait état du rappel de l'ambassadeur du royaume chérifien aux Émirats arabes unis.

    Lire aussi:

    Une nouvelle fusillade meutrière endeuille une cité de Seine-Saint-Denis
    Macron estime que ce n'est pas que lui qui a été sifflé le 14 juillet - vidéo
    «Kim Jong-un» charrie les armes françaises et s’invite au défilé du 14 juillet à Paris - vidéo
    Tags:
    refroidissement des relations, relations diplomatiques, relations bilatérales, Nasser Bourita, Émirats Arabes Unis, Arabie Saoudite, Maroc
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik