Ecoutez Radio Sputnik
    Turki ben Fayçal Al Saoud

    Prince saoudien: l’argent israélien et les cerveaux saoudiens forment un beau couple

    © AP Photo / Kamran Jebreili
    International
    URL courte
    23414

    L’ex-chef des services de renseignement saoudien, Turki ben Fayçal Al Saoud, estime que son pays pourrait coopérer de façon intense avec Israël si ce dernier cesse d’ignorer ses initiatives visant à atteindre la paix.

    Israël et l'Arabie saoudite ont des fonds et des outils politiques nécessaires pour la coopération à condition qu'ils parviennent à une paix durable, a déclaré le prince saoudien Turki ben Fayçal Al Saoud dans un entretien sans précédent accordé à la chaîne israélienne Channel 13 news.

    «Avec l'argent israélien et les cerveaux saoudiens, nous pourrons aller loin. Oui, s'il y a la paix. Malheureusement, Israël préfère ignorer les efforts déployés par l'Arabie saoudite pour parvenir à la paix tout en espérant qu'elle […] coopérera avec lui en matière de technologie, de dessalement etc. Cela ne se produira pas», a souligné l'ex-chef des services de renseignement et ex-ambassadeur saoudien aux États-Unis.

    Selon lui, les Israéliens doivent être conscients du fait qu'un dégel des relations entre l'État hébreu et les pays arabes n'est possible qu'à condition que le problème palestinien soit réglé.

    Âgé de 74 ans, le prince a reconnu qu'il n'avait jamais été à Jérusalem et qu'il espérait s'y rendre «le jour où la paix s'installe entre Israël et le monde arabe». «Je veux voir Jérusalem avant ma mort. Malheureusement, je ne suis pas trop optimiste quant à cette perspective», a confié Turki ben Fayçal Al Saoud.

    En avril dernier, le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane avait déclaré que les Israéliens, tout comme les Palestiniens, avaient «le droit d'avoir leur propre terre». D'après lui, les deux parties doivent parvenir à un accord de paix pour «assurer la stabilité pour tous et avoir des relations normales».

    Lire aussi:

    Un policier à terre place de la République, un pompier lui prodigue un massage cardiaque
    Emmanuel Macron s’enfonce toujours plus dans les sondages
    Un dîner en ville qui passe mal
    Tags:
    conflit israélo-palestinien, paix, coopération, relations, Mohammed ben Salmane Al-Saoud, le Prince Tourki ben Fayçal Al Saoud, Jérusalem, Israël, Arabie Saoudite
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik