Ecoutez Radio Sputnik
    Vladimir Poutine

    Vladimir Poutine étrille l’UE en la qualifiant de «plus contraignante» que l’URSS

    © Sputnik . Evgueni Biatov
    International
    URL courte
    351133

    Pour le chef du Kremlin, aucun pays ne peut être qualifié d’absolument indépendant dans le monde moderne basé sur le principe d’interdépendance. Il prend en exemple les pays européens qui sont selon lui plus soumis à Bruxelles que les républiques soviétiques ne l'étaient à Moscou.

    Il n'existe pas de pays absolument indépendants dans le monde moderne, a déclaré vendredi Vladimir Poutine à l'issue de négociations avec son homologue biélorusse Alexandre Loukachenko à Sotchi.

    «La souveraineté et l'indépendance sont des termes très proches. Il n'y a pas aujourd'hui dans le monde d'États absolument indépendants, ni grands, ni petits. Le monde moderne est un monde interdépendant», a estimé le chef du Kremlin.

    En guise d'exemple, il a cité les pays de l'UE: «Le Parlement européen adopte plus de décisions contraignantes pour ses membres que le Soviet suprême de l'URSS en adoptait à l'époque pour les républiques soviétiques», a affirmé le dirigeant russe.

    M.Poutine a également évoqué la situation qui s'est créée autour de la sortie des États-Unis du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI):

    «Vous croyez qu'il y a des pays en Europe qui ne veulent pas de déploiement de missiles américains de moyenne portée? Non, personne ne s'y oppose. Ils restent tous silencieux. Où est la souveraineté?», a demandé le Président russe.

    Lire aussi:

    Vidéo de cockpit du crash d’un Boeing dans un lagon en Micronésie
    Un «cimetière» de Boeing 737 MAX découvert en Californie
    «En fermant le marché américain à Huawei, Trump a ouvert des possibilités d’investissements chinois accrus en Europe»
    Tags:
    souveraineté, indépendance, missiles, Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), Parlement européen, Union européenne (UE), Vladimir Poutine, Alexandre Loukachenko, URSS, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik