Ecoutez Radio Sputnik
    Abdelaziz Bouteflika

    5e mandat de Bouteflika: quid de la position de Paris?

    © AP Photo / Kayhan Ozer/Pool
    International
    URL courte
    955

    À l’échelle internationale, il n’y a aucune opposition à la candidature d’Abdelaziz Bouteflika pour un 5e mandat, a affirmé Abdelmalek Sellal, ex-Premier ministre et directeur de campagne du chef de l’État. Auparavant, une source proche de l’Élysée avait confié à Maghreb Intelligence que Paris soutenait ce mandat, tout en faisant une suggestion.

    Dans un rassemblement public, le jeudi 14 février à Alger, Abdlemalek Sellal, ancien Premier ministre algérien et directeur de campagne du Président Abdelaziz Bouteflika, candidat à sa propre succession à l'élection du 18 avril 2019, a rassuré quant à l'acceptation à l'échelle internationale de l'idée d'un éventuel 5e mandat du chef de l'État. Cette déclaration coïncide avec l'information donnée au site Maghreb Intelligence par une source proche de l'Élysée. Selon cette dernière, Paris soutient un 5e mandat de Bouteflika, tout en suggérant aux autorités algériennes de nommer un vice-Président.

    «À l'étranger, il n'y a ni refus ni hésitation à propos de la candidature de Bouteflika», a déclaré l'ex-Premier ministre. «Au niveau de toute la République [algérienne, ndlr], il n'y a pas de refus non plus», a-t-il encore ajouté.

    Évoquant la raison qui aurait suscité la décision de l'Élysée d'accepter un 5e mandat de Bouteflika, la même source, citée par Maghreb Intelligence, a indiqué que Paris «n'aurait pas trouvé une autre alternative sur laquelle il faut parier».

    Dans ce cadre, le média a affirmé que Xavier Driencourt, l'ambassadeur de France à Alger, avait intensifié ses rencontres cette année dans le but d'élucider la question de la candidature du Président algérien pour un 5e mandat. Le média a également fait savoir que dans une note à l'Élysée, le diplomate aurait suggéré de soutenir un nouveau mandat de Bouteflika, «du moins le temps de préparer un véritable processus de transition pour régler la crise de sa succession».

    Âgé de 81 ans, le Président Abdelaziz Bouteflika est à la tête de l'Algérie depuis 1999. Il est candidat à sa propre succession pour un 5e mandat.

    D'après une liste provisoire arrêtée par le ministère algérien de l'Intérieur au 29 janvier, 139 lettres d'intention de candidature ont été déposées en vue de la présidentielle. Parmi les postulants figurent 13 chefs de partis politiques et 126 prétendants indépendants. La date limite du dépôt des dossiers de candidature est fixée au 3 mars 2019 à minuit.

    Lire aussi:

    Trump croit savoir qui a en réalité organisé les attentats du 11 septembre
    Une opération du Raid à l’opéra de Nantes où le concert d'une chanteuse iranienne était prévu
    Une quarantaine de morts lors de l'attaque de deux villages au Mali
    Tags:
    mandat présidentiel, élection présidentielle, Xavier Driencourt, Abdelaziz Bouteflika, Algérie, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik