Ecoutez Radio Sputnik
    Le drapeau de l'Italie

    Soit on la change, soit on la quitte: un députe italien évoque l’Italexit

    CC0 / juliacasado1
    International
    URL courte
    15473

    La polémique née, suite à la déclaration d’un député italien du parti Ligue que son pays devrait quitter l’UE si les prochaines élections au Parlement européen ne permettent pas de la réformer, a provoqué des réactions diverses d’hommes politiques italiens.

    Claudio Borghi, un membre éminent du parti Ligue, a déclaré vendredi que l'Italie devrait quitter l'Union européenne à moins que les prochaines élections au Parlement européen ne montrent un virage décisif vers les partis eurosceptiques, fait savoir la presse italienne.

    «Si nous ne réussissons pas à changer l'Europe, selon moi, nous devrions en sortir. Les prochaines élections européennes seront la dernière chance», a écrit Claudio Borghi, président de la commission du budget à la Chambre des députés et porte-parole de la Ligue pour les questions économiques, sur son Twitter.

    En s'opposant à cette opinion, Matteo Salvini est intervenu, cité par le quotidien italien La Repubblica, afin de corriger et expliquer les propos de Claudio Borghi, en soulignant que l'Italie n'avait actuellement pas envie de quitter l'Union européenne.

    «Nous n'avons pas l'intention de sortir de l'Europe, nous voulons la changer, l'améliorer, mais pas l'abandonner», lit-on dans La Repubblica qui cite Matteo Salvini.

    Matteo Salvini n'a pas été le seul réagissant aux propos de Claudio Borghi. Francesco D'Uva, président du groupe M5S à la Chambre, a d'ailleurs démenti tout projet de quitter l'Union.

    «Nous n'avons aucune intention de sortir de l'UE et il vaudrait mieux éviter de faire des déclarations qui ébranlent la confiance des investisseurs», a-t-il dit cité par le quotidien italien Affaritaliani.

    Néanmoins, cette polémique ne s'est pas arrêtée là. Quand certains internautes ont remarqué sur Twitter qu'apparemment Claudio Borghia avait été corrigé par Matteo Salvini, ce premier, n'a pas manqué d'écrire une réponse en s'opposant au fait que ses mots aient été corrigés.

    «Évidemment aucune correction. Si je dis que nous voulons gagner pour changer cela, c'est notre intention. S'ils demandent à Salvini quelle est son intention, il ne sera pas capable que dire que nous ne voulons pas sortir de l'UE, mais que nous voulons gagner pour la changer et cela est une opportunité historique pour le faire», a-t-il rétorqué sur Twitter.

    Lire aussi:

    La canicule fait ses premiers morts en France
    Des policiers ont gazé et frappé un Gilet jaune qui porterait des appareils pour raisons de santé (vidéo)
    Une femme décédée pendant 27 minutes raconte ce qu'elle a vu et vécu
    Tags:
    politique, élections, Italexit, polémique, Claudio Borghi, Matteo Salvini, Europe, Italie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik