Ecoutez Radio Sputnik
    Sergueï Lavrov

    Lavrov: «c’est Big Brother qui nous surveille» à la Conférence sur la sécurité de Munich

    © Sputnik . Grigoriy Sisoev
    International
    URL courte
    7570

    Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a plaisanté que son homologue allemand surveillait sa rencontre avec le chef de la diplomatie néerlandaise Stef Blok à l’instar de Big Brother.

    Dans le cadre de la 55e Conférence sur la sécurité de Munich, Sergueï Lavrov et son homologue néerlandais Stef Blok se sont rencontrés «surveillés» par le chef de la diplomatie allemand Heiko Maas. Les négociations se sont déroulées à l'hôtel Bayerischer Hof accueillant la Conférence qui a commencé ce vendredi 15 février.

    «Oui, je viens d'atterrir. C'est mon premier rendez-vous. Et Heiko Maas nous regarde», a annoncé le ministre néerlandais quand il a vu Heiko Maas intervenir en direct.

    «Oui, c'est Big Brother qui nous surveille», a répondu M.Lavrov. Ensuite, la télévision a été coupée.

    Le chef de la diplomatie russe s'est entretenu avec Didier Reynders, le ministre belge des Affaires étrangères, son homologue sud-coréenne Kang Kyung-wha, la chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini, Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l'Otan, Ghassan Salamé, envoyé spécial à la tête de la mission en Libye du Conseil de sécurité de l'Onu, et avec le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas. Les négociations avec ce dernier ont été les plus longues.

    Lire aussi:

    Brigitte Macron déclare forfait après des huées et des sifflets au stade de Reims (vidéo)
    Les derniers mots des pilotes du Boeing 737 MAX de Lion Air révélés par les boîtes noires
    Le dernier cri de désespoir du copilote du crash du Boeing de Lion Air
    Tags:
    négociations, Big Brother, Conférence de Munich 2019, Ghassan salamé, Jens Stoltenberg, Federica Mogherini, Kang Kyung-Wha, Didier Reynders, Heiko Maas, Stef Blok, Sergueï Lavrov, Russie, Pays-Bas, Munich, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik