Ecoutez Radio Sputnik
    Donald Trump

    Twitter supprime une vidéo de Trump pour des raisons de copyright. Trump change de musique

    © AP Photo / Evan Vucci
    International
    URL courte
    161
    S'abonner

    La suppression sur Twitter d’une vidéo comprenant de la musique du groupe R.E.M. montrant la réaction des démocrates à son discours au Congrès sur l’état de l’Union n’a pas démoralisé le Président américain. Le jour même il a posté la même vidéo mais avec de la musique country au lieu du rock.

    Le 15 février, Donald Trump a publié sur Twitter une vidéo de la réaction des démocrates à son discours au Congrès sur l'état de l'Union. La vidéo qui avait été mise en ligne sur YouTube le 5 février avait pour fond musical le hit du début des années 1990 Everybody Hurts du groupe rock R.E.M.

    La séquence n'est pas passée inaperçue auprès de l'un des fondateurs des R.E.M., Mike Mills, qui a demandé au patron de Twitter Jack Dorsey de «prendre des mesures» pour que la vidéo ne soit pas diffusée.

    Le 16 février au matin, les internautes ont découvert que la vidéo a été supprimée sur le compte de Donald Trump. Selon la version officielle, cela a été fait suite à une plainte d'Universal Music Publishing Group, propriétaire des droits sur la musique de R.E.M.

    Cependant le jour même Donald Trump a publié la même vidéo, mais avec une autre chanson, God Bless the U.S.A du chanteur de musique country Lee Greenwood.

    La situation n'a pas été commentée par la Maison-Blanche.

    Des musiciens critiquent régulièrement Donald Trump pour la violation de leurs droits d'auteur et lui demandent de ne pas utiliser leur musique pendant ses meetings et autres événements politiques. Il s'agit notamment de Rihanna, de Neil Young, de Guns'N'Roses ou d'Adele. Plus encore, ce n'est pas son premier conflit avec R.E.M. En 2015, le groupe a protesté contre l'utilisation de son tube It's the End of the World pendant la campagne électorale du républicain.

    Tags:
    musique, vidéo, Twitter, Inc, Jack Dorsey, Donald Trump
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik