International
URL courte
9272
S'abonner

Après que des habitants de Salisbury ont dû éprouver des sentiments mélangés à la vue d'un drapeau russe déployé sur la cathédrale Sainte-Marie, l'ambassade de Russie a réagi estimant qu'il s'agissait d'une provocation visant à confirmer une fois encore le lien présumé entre Moscou et l'empoisonnement de Sergueï Skripal et de sa fille.

L'ambassade de Russie à Londres considère comme une provocation l'apparition du drapeau russe sur la cathédrale de la ville anglaise de Salisbury, a annoncé dimanche le porte-parole de la mission diplomatique.

«Nous ne disposons pas d'informations officielles à ce sujet. Si le déploiement du drapeau russe sur la cathédrale a eu lieu, il s'agit bel et bien pour nous d'une provocation», a déclaré le diplomate.

Tandis que la partie britannique n'a toujours pas, un an plus tard, fourni de preuves de l'implication de la Russie dans l'affaire Skripal, l'ambassade a estimé que «l'apparition du drapeau russe au-dessus de la cathédrale est une nouvelle tentative maladroite d'associer la Russie aux tristes événements survenus à Salisbury en mars dernier», a-t-il également souligné.

Les habitants de la ville britannique de Salisbury, ont été les témoins d'un étrange spectacle dimanche matin: un énorme drapeau russe avait été accroché sur un échaufaudage qui masque une partie de la cathédrale, un événement qui n'a pas tardé à faire l'objet de discussions.

L'ex-agent double Sergueï Skripal et sa fille Ioulia ont été empoisonnés en mars 2018 à Salisbury et retrouvés inconscients aux abords d'un centre commercial. Une semaine plus tard, la Première ministre britannique, Theresa May, avait accusé la Russie d'être derrière cet empoisonnement.

Lire aussi:

Macron préparerait déjà l’après-confinement, avec de grandes annonces en juillet
Trump réagit à l’envoi de matériel médical par la France à l’Iran
Le coronavirus fera-t-il de la Chine le nouveau maître du monde?
Tags:
réaction, provocation, drapeau, ambassade de Russie au Royaume-Uni, Royaume-Uni, Salisbury
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook