Ecoutez Radio Sputnik
    Ministère russe des Affaires étrangères

    Blocage «inadmissible» de pages RT sur Facebook: l’OSCE devrait réagir selon Moscou

    © Sputnik . Vladimir Pesnya
    International
    URL courte
    11191

    Commentant le blocage par Facebook de plusieurs pages liées à la chaîne de télévision RT, le ministère russe des Affaires étrangères a exhorté les organisations internationales, en particulier l’OSCE, à commenter la situation. Le président de la Fédération internationale des journalistes Philippe Leruth a qualifié ce blocage de censure.

    La décision autoritaire du réseau social Facebook de bloquer plusieurs profils liés à la chaîne de télévision RT viole les principes de la liberté d’expression et la Russie espère que l’OSCE et d’autres organisations internationales s’exprimeront à ce sujet, a déclaré lundi le ministère russe des Affaires étrangères.

    «Nous avons de nouveau affaire à des pressions directes et non motivées du point de vue juridique contre des médias indésirables pour Washington. Il est évident que cette tendance à la censure sur internet ne fait que s’accentuer malgré les appels de l’Occident à respecter la liberté dans le champ numérique et médiatique», lit-on dans un communiqué du ministère.

    Moscou qualifie d’«inadmissible la situation où l’administration de Facebook bloque, d’une manière autoritaire et opaque, des pages en violation des principes universellement reconnus de la liberté d’expression et d’accès libre à l’information».

    «Nous appelons les structures internationales concernées, avant tout le représentant de l’OSCE pour la liberté des médias, à réagir. Nous souhaitons aussi entendre ce que les organisations internationales de défense des droits de l’Homme pensent de cet internet «libre» à l’américaine», a souligné le ministère.

    Dans un commentaire pour Sputnik, le président de la Fédération internationale des journalistes (FIJ) Philippe Leruth a déjà qualifié la décision de Facebook d’acte de censure.

    Selon M.Leruth, bloquer un profil sur Facebook ou un lien internet vers un média sans notification préalable peut être considéré comme un acte de censure et la FIJ y est opposée. Lorsque quelqu’un estime qu’un média diffuse des informations fausses, il doit demander au média de corriger les informations mensongères. En cas de refus, on a plusieurs possibilités pour réagir, y compris au niveau judiciaire. Mais bloquer brutalement un lien n’est pas un mode d’action normal, a indiqué M.Leruth.

    Facebook a bloqué lundi les pages de quatre projets du groupe indépendant Maffick Media (In the Now, Soapbox, Waste-Ed et Backthen), qui appartient en partie à l'agence Ruptly. Ces projets publient des vidéos sur l'histoire, l'actualité, les problèmes sociaux et l'environnement. Facebook n’a pas notifié le blocage aux gérants des projets ni expliqué ses raisons.

    Les comptes ont été bloqués quelques heures après la parution sur la chaîne de télévision américaine CNN d'un reportage qui aurait «dévoilé» le lien entre ces projets et RT. Il a été dit dans une séquence du reportage que «ceux qui regardent ces vidéos ne se rendent pas compte du fait qu'elles ont été créées aux frais de la Russie».

    Lire aussi:

    En défiant les USA, un pays membre de l’UE lance un réseau 5G avec l’aide de Huawei
    Un militaire de Sentinelle ouvre le feu contre un homme armé d’un couteau près d'un hôpital militaire à Lyon
    Sur une vidéo devenue virale, des forces de l'ordre gazent les clients d'un café lors de l’acte 31
    Tags:
    censure, blocage, Waste-Ed (émission TV), Soapbox (émission TV), In the Now (émission TV), Backthen (émission TV), Facebook, chaîne de télévision russe RT, Maffick Media, Fédération internationale des journalistes (FIJ), OSCE, ministère russe des Affaires étrangères, Philippe Leruth, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik