International
URL courte
26693
S'abonner

La Chine, le premier pays à avoir importé les systèmes antiaériens russes S-400, recevra d’autres missiles pour ces armes à la place de ceux endommagés pendant leur transport en mer, a annoncé le PDG du groupe russe Rostec, Sergueï Tchemezov.

La Russie produit actuellement des missiles pour les systèmes antiaériens S-400 Triumph pour les livrer à la Chine à la place de ceux endommagés pendant une tempête en mer, a annoncé lundi Sergueï Tchemezov, directeur général du groupe russe de hautes technologies Rostec, lors du salon international de la sécurité publique et de l'armement IDEX 2019 à Abou Dhabi.

«Nous avons un contrat depuis longtemps, nous avons déjà dû fournir tous les missiles, mais malheureusement, il y a eu un accident: le navire qui transportait ces missiles a été pris dans une tempête. Nous avons été obligés de détruire ces missiles et sommes en train d’en fabriquer d’autres», a indiqué M.Tchemezov.

La porte-parole du Service fédéral pour la coopération militaro-technique (FSVTS) Maria Vorobieva a annoncé en janvier à Sputnik que certains missiles pour les systèmes antiaériens S-400 Triumph envoyés en Chine depuis le port d’Oust-Louga, avaient été endommagés.

La Chine est le premier pays à avoir acheté les systèmes russes Triumph. En 2014, les médias avaient annoncé que la Russie et la Chine auraient signé un contrat sur la livraison de S-400. En septembre 2017, le Service fédéral pour la coopération militaro-technique (FSVTS) avait confirmé avoir lancé la livraison de ces systèmes le cadre d'un contrat d'environ 3 milliards de dollars (2,7 milliards d'euros).

Le 20 septembre 2018, les États-Unis ont adopté des sanctions contre Pékin pour sa coopération avec l’agence russe d’exportation de matériel militaire Rosoboronexport, notamment pour l’achat de chasseurs russes Sukhoi Su-35 et de systèmes S-400.

Le système S-400 Triumph (code Otan: SA-21 Growler) a une portée de 400 kilomètres. Il est capable de frapper des cibles – avions de différents types ou missiles hypersoniques — à une altitude de 30 kilomètres. De plus, il peut tirer des missiles de différents types. Son équivalent américain Patriot n'est équipé que de missiles d'une portée de 100 kilomètres.

Lire aussi:

Au moins 25 morts dans le crash d’un avion de transport militaire An-26 en Ukraine - images
Des scientifiques désignent les «responsables» de la propagation de la pandémie de Covid-19
«Le confinement a tué mon père», déclare Elie Semoun en colère
Attaque à l'arme blanche près des anciens locaux de Charlie Hebdo: deux blessés, le suspect principal arrêté
Tags:
missiles sol-air, missiles, S-400, IDEX 2019, Service fédéral russe pour la coopération militaire et technique (FSVTS), Rosoboronexport, Sergueï Tchemezov, Russie, Oust-Louga, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook